Femmes de déportés républicains espagnols

 

Cette grille d'entretien vise à aborder avec les témoins les conséquences psychologiques et sociales de la déportation, et la “ réadaptation à la vie ” de leur mari, les stratégies familiales et leur rôle éventuel dans la transmission de la mémoire des républicains espagnols déportés.

Elle concerne les personnes suivantes : Marie-Thérèse Constante (d'origine française), Henriette Razola (d'origine française) et Louise Serra (d'origine espagnole, elle-même réfugiée en 1939).

Première partie : De la guerre civile espagnole à la Seconde guerre mondiale (1936-1945).

1) Etes-vous née en Espagne ou en France ?

2) Avant le déclenchement de la guerre civile en Espagne, quelle était votre situation professionnelle et familiale ?

3) En 1936, étiez-vous politisée ? De quelle sensibilité politique étiez-vous ?

4) Si née en Espagne : avez-vous participé à la lutte contre le général Franco ?

Si née en France : Compreniez-vous la situation politique en Espagne ? Avez-vous apporté votre soutien aux républicains ? Si oui, dans quel cadre : politique ? Caritatif ? Syndical ?

5) Si née en Espagne : Quand êtes-vous arrivée en France ? Vous êtes arrivée seule ou accompagnée de votre famille ? Avez-vous connu les camps d'internement français ? Quelles étaient vos conditions matérielles ?

Si née en France : Comment analysiez-vous la Retirada ? Etiez-vous sensible aux conditions de vie des Espagnols vivant dans les camps d'internement français ?

6) Où étiez-vous entre 1940 et 1944 ? Quelle était votre situation familiale ? Quelles étaient vos conditions matérielles ? Avez-vous participé à la Résistance ?

7) Quel âge aviez-vous à la Libération ?

8) Quand et comment avez-vous eu connaissance des camps de concentration nazis ?

Deuxième partie : Parcours personnel

A la Libération :

Si Espagnole : Après la Libération, le général Franco reste au pouvoir, quelle est votre réaction ? Comment et où envisagiez-vous alors votre avenir ?

Si Française : Quelle a été votre réaction lorsque vous avez appris que le général Franco, après la Libération, conservait son pouvoir en Espagne ?

Comment avez-vous rencontré votre mari ? En quelle année ?

Aviez-vous alors connaissance de son parcours politique et des conditions de vie qu'il a endurées au camp de Mauthausen ?

Pour vous, était-il un héros ? Un homme blessé par la guerre ?

Aviez-vous une appréhension vis-à-vis de la déportation ?

Vous vous êtes marié en quelle année ? A cette époque, vous pensiez retourner en Espagne ? Et votre mari ?

Votre mari a-t-il été bien accueilli par votre propre famille ?

Où habitiez-vous ? Quelles étaient vos conditions matérielles ? Votre mari travaillait-il après votre mariage ? Et vous-même ?

Votre mari a t-il bénéficié d'une pension du ministère des Anciens Combattants ?

Troisième partie : Vie familiale et vie sociale du couple.

1) Votre mari souhaitait-il avoir des enfants ?

2) Vous avez eu des enfants ? Combien ? Quand est né votre premier enfant ?

3) Cet enfant, était-ce une manière pour votre mari de renaître à la vie ?

4) Et pour vous cela représentait quoi ?

5) Qui a choisi le(s) prénom(s) de votre (vos) enfant(s) ? Avaient-ils une signification particulière ?

6) Les séquelles de la déportation ont-elles eu des conséquences sur l'éducation de vos enfants ? Sur la santé de vos enfants par exemple?

7) Vous sentiez-vous différente des autres femmes ?

8) Vos enfants sont-ils allés en Espagne avant la mort de Franco ?

9) Savaient-ils et comprenaient-ils ce qui était arrivé à leur père durant la guerre ?

10) Quel était votre cercle d'amis ?

11) Lorsque vous rencontriez des épouses de déportés, de quoi parliez-vous ?

Quatrième partie : la transmission de la mémoire.

1) Après votre mariage, votre mari a-t-il continué à militer contre le régime de Franco ?

2) Avez-vous milité à ces côtés ? Pour quelle(s) raison(s) ?

3) A quelle occasion avez-vous assisté pour la première fois à une rencontre d'anciens déportés ? Comment l'aviez-vous vécu ?

4) Avez-vous adhéré à des associations d'anciens déportés ? Si oui, pour quelle (s) raison (s) ?

5) La déportation était-ce un sujet dont vous parliez avec votre mari ? Avec vos enfants ?

6) Le passé de votre mari a-t-il pesé sur votre vie de famille ? Est-ce qu'il arrivait à votre mari de faire des cauchemars ?

7) Si Française : Comment viviez-vous le fait que l'Etat français se soit comporté de la sorte avec les Espagnols républicains ?

8) Vos enfants posaient-ils des questions sur Mauthausen ? Si oui, qui répondait à leurs interrogations, vous-même ou votre mari ?

9) Pour vous, est-ce important que vos enfants et vos petits enfants connaissent l'histoire de leur père ou de leur grand-père ?

10) Avez-vous été à Mauthausen ? Si oui, quand ? Seule ou avec votre mari ? Que recherchiez-vous dans cette visite ? Qu'avez-vous ressenti ?

11) Cas de Razola et Serra : Votre mari est décédé en quelle année ?

12) Vous militez aujourd'hui pour la reconnaissance en Espagne et en France de la déportation des Espagnols républicains ? Pour quelle(s) raison(s) ?

Contexte :
Archives orales

Direction départementale des Renseignements généraux des Côtes-d'Armor

 

Série W (archives contemporaines), versements 1369 et 1422 W.

Le versement 1369 W est essentiellement constitué de rapports d'enquêtes réalisées entre 1939 et 1945 ou après guerre, mais concernant la période 1939-1945. Ces dossiers sont classés par thème (le thème choisi est l'objet de l'enquête) et par ordre alphabétique ; les fiches correspondantes sont classées dans les dossiers. Un seul dossier concerne la guerre d'Algérie. Le versement 1422 W concerne le contrôle et l'état civil des étrangers.

Contexte :
Pouvoirs, administrations et établissements locaux > Départements > Administrations départementales déconcentrées > * Administrations de l'Intérieur

Naturalisations, réintégrations, admissions à domicile : enquêtes de moralité

 

Ce paragraphe regroupe les cotes relatives aux enquêtes de moralité précédant les décisions de naturalisation ; à cet égard elles appartiennent à la procédure de naturalisation, et apparaissent dans le dossier constitué. Il convient de les distinguer nettement des enquêtes suivant les décisions, portant sur des individus suspects ; les enquêtes de ce second type sont réunies infra, cf. réf. […].

Les dossiers sont classés par ordre chronologique ; seul leurs numéros (de 3036 à 4823) et dates extrêmes sont indiqués ci-dessous pour chaque cote. A noter une anomalie entre les numéros de dossiers et les dates pour les deux dernières cotes.

Contexte :
Population, étrangers et statistiques > 1800-1945 : affirmation et rivalité des nations en Europe (6M) > Gestion de l'accès à la nationalité française et de son retrait > Dossiers individuels : demandes et documents préalables

L'engrenage

vendredi 12 avril 1974  

Fiction qui relate la rencontre entre un jeune instituteur, Paul et Joachim, un jeune Portugais, immigré à Paris, à la recherche d'un travail et complètement esseulé. Paul décide d'aider Joachim et se retrouve entraîné dans un "engrenage" qui va lui faire connaître les conditions de vie des travailleurs immigrés. Maurice Failevic était déjà l'auteur d'un documentaire sur l'immigration portugaise intitulée L'histoire de Joachim et diffusée le 22 juillet 1968.

Travaux.

1973-1995  

[Permis de construire, plans, construction, visites de chantier, sécurité, restructuration, réhabilitation….]

Contexte :
Sous-fonds du siège social (Espace des Brotteaux) > Service patrimoine (35 ml) > Établissements, dossiers particuliers : création, travaux, fonctionnement, transformations… > Centre Dauphiné à Lyon (3e arrondissement)

Du grain à moudre

2006-2013  

Emission quotidienne de débat sur l'actualité. Pendant une heure, en fin d'après-midi, elle convie des experts, des spécialistes (journalistes, universitaires, etc) pour éclairer l'actualité de leurs travaux et recherches. Elle replace souvent les sujets dans le contexte européen en établissant des comparaisons entre l'exemple français et les pays européens. L'immigration y est abordée avec des sujets sur l'intégration des médecins étrangers dans les déserts médicaux (2006), la fuite des cerveaux (2007), la question du passé colonial français face à l'intégration des enfants issus de l'immigration (2008), la légitimité du débat sur l'identité nationale (2009-2010), l'influence du Front national en France (2011), le modèle d'intégration dans la France des années 2010 (2013). Dans ces débats, on trouve des invités comme les historiens Patrick Weil, Nancy Green et Pascal Blanchard, le diplomate Stéphane Hessel, Brice Hortefeux, ministre de l'immigration de 2007 à 2009, la politologue Catherine Withol de Wenden, la philosophe Judith Revel, etc.

Ressources humaines : CE, délégués du personnel, statuts du personnel, grille des salaires, etc.. – Activités sportives et culturelles (depuis les années 1970, 1ml, documents posés en vrac sur une table)

 
Contexte :
Sous-fonds du siège social (Espace des Brotteaux) > Direction générale (53 ml) > Administration générale, vie interne et partenariats (années 1970-2000)

Services centraux du ministère [fonds conservés à Vincennes]

 

Les fonds des services centraux présentent des documents sur les armées étrangères en France et sur les troupes et travailleurs coloniaux en métropole, sur l'engagement des étrangers dans l'armée française, sur la Légion étrangère, sur les prisonniers de guerre, sur le rapatriement des civils étrangers en temps de guerre, sur les réfugiés étrangers, sur les visites officielles et les missions ou délégations étrangères en France. Par exemple, dans les fonds de l'État-major de l'Armée, le lecteur trouvera les archives sur la base n°5 de Brest du Bureau spécial franco-américain organisé par arrêté ministériel de décembre 1917 et dissous en avril 1919 (7 N 2212 à 2289). Autre exemple : la série X contient des archives sur les régiments étrangers : les régiments suisses (Salis Grisons, Bontems…) au service de la France à Rennes, Lorient, Belle-Isle et Brest entre 1792 et 1835 (sous-série Xg) ; le régiment irlandais formé à Morlaix sous le nom de Légion étrangère en l'an XIII et licencié en 1815 (sous-série Xh).

Contexte :
Pouvoirs, administrations et établissements centraux > Archives du pouvoir exécutif, des ministères et administrations qui en dépendent > Ministère de la Défense

Faut pas rêver

vendredi 07 janvier 1994  

Magazine hebdomadaire de voyages et d'évasion composé de reportages et d'entretiens avec des invités. Dans cette unique émission, un reportage sur le quartier parisien de Belleville décrit la mosaïque de communautés étrangères qui vivent ensemble dans ce quartier presque rural de la capitale.