Toutes les ressources Saint-Denis (Seine-Saint-Denis, France) 63 résultats (11ms)

Documentation collectée dont plus particulièrement : Cosmopolis, n° 1, publication de la Maison de l'étranger à Marseille (1989). Convention collective SNJ (Syndicat national des journalistes) : charte des journalistes, suppl. Au n° 187 duJournaliste. Fréquences libres, le mensuel des radios libres, de leurs animateurs et de leurs auditeurs n° 7 (janv. 1992 à Marseille) au n° 23 (juin 1993 à Saint-Denis) (série incomplète).

10 , 1989-1993  
Contexte :
Documentation > Dossiers documentaires / Documentation collectée
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4399_jpg_/0_0.jpg
1 média

Un demi-siècle de lutte au sein de l'immigration / Association des Marocains en France (AMF). ParisAssociation des Marocains en France (AMF)2007

4399 , 2007  

Un demi-siècle de lutte au sein de l'immigration.

Vers la célébration du cinquantenaire de l'AMF. 1960-2010.

L'AMF rend hommage à ceux qui ont fait son histoire.

Citoyenneté, immigration...

Samedi 3 mars 2007 [...]

Contexte :
Événements culturels et sportifs > 2000-2009 > 2006-2010
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4296_jpg_/0_0.jpg
1 média

Melodies contre l'oubli / Comité de soutien aux Internautes de Zarzis. ParisComité de soutien aux Internautes de Zarzis2006

4296 , 2006  

Sous le soleil exactement.

Mélodie contre l'oubli, seconde édition.

Concert de soutien aux ""Internautes de Zarzis"".

Vendredi 17 février 2006, 20h00. Bourse du travail de Saint-Denis.

Mohamed Bhar (chant et luth oriental) - Tarek Maâtoug (saxophone et percussions) - Michel Seban (pop folk intimiste) - Fréde (Auteur interprète) - Quatuor vocal de l'amitié (chant a capella) - Heileinse (roots, rock, reggae) - Fouzia et Mustapha (chanson engagée).

Les ""Internautes de Zarzis"" ce sont un enseignant et cinq jeunes de vingt ans qui menaient une vie sans histoires dans cette petite ville du sud tunisien. Jusqu'à leur arrestation en février 2003. Comdamnés à 13 ans de prison, ils vivent un enfer après avoir été torturés pendant des interrogatoires de la police. Pourquoi? Pour avoir surfé sur Internet.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4847_jpg_/0_0.jpg
1 média

Mémoire vive / Université de Saint-Denis (Paris 8). 2007

4847 , 2007  

Mémoire vive 17 octobre 1961. Université de Saint-Denis du 15 au 17 octobre 2007 : exposition """"mémoire vive, 17 octobre 1961"""" dans le hall d'entrée. Mercredi 17 octobre 2007 amphi X de 9h à 17h 30 : projections-débats-rencontres, entrée libre. Avec le soutien de l'université Paris 8, Le lab'o, la ligue de l'enseignement, collectif 93 contre tous les racismes, région île de France, conseil général de Seine-Saint-Denis, l'agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (ACSE).

Contexte :
Immigration > Conférences, salons et prix
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4251_jpg_/0_0.jpg
1 média

Les nouvelles portes de Jérusalem / Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF). ParisAssociation des travailleurs maghrébins de France (ATMF) (Paris, France)2003

4251 , 2003  

Les nouvelles portes de Jérusalem.

Commissaires

Joss Dray et Safi Hanafi

Photographies

Joss Dray

Scénographie

Anne-Marie Latrémolière

Partenaires

CCFD/AFPS/Ville de Saint-Denis/Shaml

Parrainage

ATMF/UJFP

Exposition

27-28-29 juin 2003

Théâtre Gérard Philippe.

Contexte :
Affiches produites par l'ATMF > Activités culturelles > 2000 - 2009
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4972_jpg_/0_0.jpg
1 média

Contre les lois Bonnet, d'Ornano, Stoleru / Comité de coordination des résidents des foyers Sonacotra (CCRFS) ; Association des foyers de la région parisienne (AFRP). 28 février 1981

4972 , 28 février 1981  

Contre les lois Bonnet, d'Ornano, Stoleru, les expulsions, les quotas racistes. Non à la division, égalité des droits, droit au logement pour tous. Solidarité de classe. Tous au meeting samedi 28 février à 20h à La Mutualité, organisé par les Comités de résidents des foyers Sonacotra et AFRP Saint-Denis (en coordination). 6e année de lutte !

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Droits > 1980-1989

Mémoires du réseau associatif espagnol en région Île-de-France

2010  

Les 40 témoins interrogés représentent 23 associations ayant leur siège à Paris ou dans les départements limitrophes. Les plus anciennes ont été créées dans les années 1920, comme le Hogar de los Españoles, situés dans le quartier de la "Petite Espagne" à la Plaine Saint-Denis (93), les plus récentes ont été fondées dans les années 1990.

Ces associations répondent à des objectifs variés. Si les activités culturelles sont les plus développées, nombreuses sont les associations qui se sont penchées sur la reconnaissance et la défense des droits sociaux des Espagnols émigrés et sur la transmission de la langue pour facilier un éventuel retour au pays.

Parmi ces témoins, certains sont des exilés de la guerre d'Espagne, ayant franchi la frontière enfant ou jeune adulte, d'autres sont des réfugiés politiques ayant fui le franquisme, d'autres encore sont des émigrés dits "économiques" venus en France seuls ou accompagnés de leurs parents pour trouver une meilleure situation professionnelle.

Les témoignages recueillis lors de cette campagne permettent de confirmer que la frontière entre émigration dite "politique" et émigration dite "économique" est en réalité bien moins hermétique qu'il n'y paraît. Le monde associatif espagnol en France se fait l'écho de la pluralité des profils des migrants. Alors que certaines associations ont longtemps été influencées par l'Église, comme l'ancienne APFEEF (créée en 1975), ou soutenues par le régime franquiste, comme l'ancienne FAEEF (créée en 1968), d'autres, à l'inverse, tout en promouvant des activités culturelles, artistiques ou sportives ont été investies par des militants socialistes ou communistes en exil. En l'occurence, sur les 40 personnes qui ont été interviewées, 17 d'entre elles ont milité ou militent toujours au Parti communiste espagnol.