/medias/customer_28/Lieux93/SSD_LaCourneuve_Cinema_Doc1_CAUE_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_28/Lieux93/SSD_LaCourneuve_Cinema_Doc2_www.centredramatiquedelacourneuve.com_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 2 médias

Cinéma Étoile à La Courneuve (La Courneuve, Seine-Saint-Denis)

  • Date :

    1934-1965

    1934

  • Notice historique :

    Le cinéma Étoile, situé à la Courneuve, est un lieu symbolique de l'immigration italienne et des Petites Italies constituées dans la région parisienne. Durant la première moitié du XXe siècle, Paris et sa région attirent de nombreux Italiens: migrants fuyant les régions pauvres d'Italie, antifascistes durant la période du fascisme, entre 1922 et 1943, ou émigrés attirés par la période de reconstruction après 1945, ces hommes ou ces familles se regroupent dans des espaces de sociabilité, comme certains quartiers de Paris, dans le XIXe arrondissement, près de La Villette, ou dans le XXe arrondissement, en proche banlieue à Nogent-sur-Marne, Aubervilliers, Saint-Denis, Bobigny, Drancy, Argenteuil ou La Courneuve.

    De nombreux Italiens travaillent dans le secteur de l'industrie, plus particulièrement dans les usines métallurgiques de Pantin, du Pré-Saint-Gervais, d'Aubervilliers ou de Saint-Denis. Durant le premiers tiers du XXe siècle, le développement des entreprises chimiques ou des industries de métallurgie lourdes à La Courneuve, comme l'Établissement A. Johnson et fils ou l'entreprise Mecano, attirent de nombreux travailleurs d'origine italienne Durant les années 1920, les Italiens quittent massivement les quartiers surpeuplés du Nord de Paris et s'installent dans la proche banlieue. C'est le cas de la famille Pérolino, composée de quatre frères originaires de la vallée d'Aoste, au Nord-Ouest de l'Italie, qui s'installe en France au début du XXe siècle. Pierre Martin, l'aîné, arrive dans les années 1910, suivi par ses trois frères, Guy, François et Édouard. En 1926, la famille Pérolino s'installe dans le quartier populaire, à majorité italienne, du Monfort à Aubervilliers et Pierre ouvre alors un café-épicerie.

    En 1934, les frères Pérolino s'établissent finalement dans le quartier de la Mairie de La Courneuve où ils exercent certains des métiers traditionnels de l'immigration ouvrière italienne de la région parisienne : Guy est tourneur en métaux dans l'entreprise Garnier à La Courneuve, François et Pierre sont forgerons, et Édouard est chauffeur livreur. Ils décident alors de développer une entreprise originale et familiale et entreprennent la construction d'un cinéma. Grâce à un emprunt, ils achètent un vaste terrain rue Billaut (actuelle rue Gabriel Péri), entre le marché, les bains douches, le lavoir et le dispensaire. Le bâtiment est inauguré en septembre 1935 et comporte une salle de cinéma de près de 700 places, des appartements pour loger toute la famille, une salle de billard et un café qui porte l'inscription «Martin frères». L'architecture de la façade manifeste une grande originalité :

    «Pour ce petit bâtiment, les canons de l'architecture sont revisités avec fantaisie. Les frontons cintrés et les agrafes en forme de coquillage, les pilastres, les amortissements décorés de feuilles d'acanthes, toute l'ornementation de fleurs, de draperies, lui donnent un air de fête» (Les points repères du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement, CAUE 93, n°17, 1994).

    Une étoile qui donne son nom au cinéma est ensuite fixée à un petit mât fixé au sommet du fronton.

    Lieu important de la vie culturelle de La Courneuve, le cinéma Étoile attire un public nombreux toutes les fins de semaine pour regarder des films ou assister à des spectacles culturels. Toute la famille des Pérolino s'investit dans l'entreprise familiale. Après le décès de ses trois frères dans les années 1940 et 1950, Édouard Pérolino ferme le cinéma en 1965. Le bâtiment héberge par la suite une entreprise spécialisée dans la vente de cosmétiques ; en 1977, la municipalité fait l'acquisition de l'ancien cinéma où s'installe par la suite le Centre dramatique de La Courneuve.

  • Sources complémentaires :

    Sources d'archives

    ●Archives municipales de La Courneuve

    3T59, dossier n° 1577, Permis de construire de 1934 comprenant 4 plans et déposé par les Frères Martin ainsi qu'un petit dossier avec plans, désignation de l'ensemble immobilier, document concernant l'acquisition de la propriété par la ville.

  • Références :

    Aa. Vv. (dir.), Les Italiens des bords de Marne et de l'Est parisien (XIXe-XXe siècles), Le Perreux-sur-Marne, Communauté d'agglomération de la vallée de la Marne, 2007, 92p.

    BLANC-CHALÉARD Marie-Claude, Les Italiens dans l'Est parisien des années 1880 aux années 1960. Une histoire d'intégration, Rome, École française de Rome, 2000, 803p.

    Aa. Vv., «Architectures de cinémas en Seine-Saint-Denis», Les points de repère du CAUE 93, n°17, 1994, n.p.

    RAINHORN Judith, ZALC Claire, «Commerce à l'italienne. Immigration et activité professionnelle dans l'entre-deux-guerres», Le Mouvement social, n°191, 2000, pp.49-68.

    RAINHORN Judith, ZALC Claire, «De La Villette à La Courneuve: itinéraires croisés des Italiens dans le nord-est parisien», in Aa. Vv. (dir.), Les Italiens des bords de Marne et de l'Est parisien (XIXe-XXe siècles), Le Perreux-sur-Marne, Communauté d'agglomération de la vallée de la Marne, 2007, pp.52-66.

    ROY Jean-Michel, Le cinéma Étoile et les Italiens à la Courneuve, première moitié du XXe siècle, Bobigny, Département de la Seine-Saint-Denis, coll. «Patrimoine en Seine-Saint-Denis. Lieux uniques du patrimoine de l'immigration en Seine-Saint-Denis (3), n°31», 2008, 12p., URL: http://www.atlas-patrimoine93.fr/documents/patrimoine_en_SSD_31.pdf (consulté le 15 mai 2015).

  • Légende/crédits :

    Légendes des documents numériques associés

    Doc. 1 : Conseils d'architecture d'urbanisme et de l'environnement (CAUE), Fronton du Cinéma Étoile à La Courneuve, Tirage photographique, 18x13, 1994, Archives municipales de La Courneuve, Service Documentation-Archives, fonds contemporain Jean-Michel Roy.

    Doc. 2 : Façade du Cinéma Étoile à La Courneuve en 1935, Tirage photographique, Archives municipales de La Courneuve, Service Documentation-Archives, fonds ethnographique, fonds contemporain Jean-Michel Roy.

  • Auteur de la notice :

    Génériques

  • Mots-clés