/medias/customer_28/Lieux93/SSD_Bobigny_Cimetiere_Doc1_AD62_11R1143_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_28/Lieux93/SSD_Bobigny_Cimetiere_Doc2_Wikimedia_Hegor_2011_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 2 médias

Cimetière musulman de Bobigny (Bobigny, Seine-Saint-Denis)

  • Date :

    1937

  • Notice historique :

    Conçu par Édouard Crevel et les architectes de l'hôpital franco-musulman et de la Mosquée de Paris, Léon Azéma et Maurice Mantout, le cimetière musulman de Bobigny est inauguré en 1937. Par son architecture d'inspiration néo-mauresque et coloniale caractéristique de l'entre-deux-guerres, le cimetière traduit la volonté de représenter la France en tant qu'empire colonial. Réalisé à l'imitation des nécropoles marocaines et de ce que les Français pouvaient découvrir lors des Expositions universelles ou de l'Exposition coloniale de 1931, comparable à l'architecture coloniale développée en Afrique du Nord pour les édifices officiels, il s'inscrit dans un projet politique et colonial en trois étapes, conduit au lendemain de la Première Guerre mondiale: construction de la Grande Mosquée de Paris en 1926, en hommage aux «soldats musulmans» mobilisés durant la Grande Guerre; fondation en 1935 de l'hôpital franco-musulman, devenu en 1978 l'hôpital Avicenne de Bobigny, bâtiment mauresque d'inspiration nord-africaine et réservé aux malades maghrébins de la région parisienne; enfin, création d'un cimetière destiné aux musulmans. Votée à l'unanimité en 1931, le projet est adopté par le département de la Seine après le refus de la Ville de Bobigny d'enterrer, dans le cimetière communal, les personnes décédées dans l'hôpital dont les habitants de Bobigny non musulmans étaient exclus. Ces trois édifices (mosquée, hôpital, cimetière) constituaient à la fois des institution d'inspiration sociale mais aussi des éléments de la propagande coloniale à destination des élites musulmanes et de l'immigration d'Afrique du Nord, de plus en plus importante en Île-de-France à partir des années 1920.

    Rattaché historiquement à l'hôpital franco-musulman de Bobigny, le cimetière musulman doit son existence exception au principe de laïcité à un décret présidentiel du 4 janvier 1934 permettant exceptionnellement aux hospices de créer des cimetières spéciaux privés. Les premières personnes inhumées, décédées à l'hôpital, étaient des jeunes travailleurs venus d'Algérie, du Maroc et de Tunisie. Après la parution d'un nouveau décret présidentiel, le 23 février 1937, le cimetière n'accueille plus seulement les personnes décédées à l'hôpital mais s'ouvre à une plus large population de confession musulmane en procédant à des inhumations proposées par le recteur de la Mosquée de Paris, régime d'exception qui perdure jusqu'en 1996.

    Le carré n°1, le plus ancien, comprend des hommes venus d'Algérie ou du Maroc, jeunes et principalement célibataires, presque tous manSuvres. Ces hommes travaillaient majoritairement dans de mauvaises conditions, habitaient des logements misérables et étaient donc alors vulnérables aux accidents du travail et à la tuberculose. Les femmes, bien que peu nombreuses des années 1930 aux années 1960, sont inhumées dans un carré réservé. À partir des années 1970, la tradition d'ensevelir hommes et femmes séparément est abandonnée. De 1940 à 1971, cinq carrés sont aussi ouverts pour les enfants: le taux de mortalité particulièrement élevé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, à une époque où les familles musulmanes étaient très mal logées, explique probablement cette création. Parallèlement, le cimetière témoigne de multiples émigrations en provenance du monde musulman dans son entier. Après le début de la politique du regroupement familial mise en place dans les années 1970, le cimetière de Bobigny révèle la diversité et l'enracinement des familles immigrées de confession musulmane en France. Un carré militaire rappelle aussi le rôle joué par les soldats nord-africains durant la Seconde Guerre mondiale, dont ceux de la 2e DB (division Leclerc), tombés lors de la libération de Paris. Rapidement saturé, et à la demande de la Grande mosquée de Paris, un autre carré musulman est ouvert en 1957 dans la commune de Thiais (Val-de-Marne).

    Appartenant pour la partie bâtie à l'association musulmane soufie Hibria Belkaidia et, pour la partie dédiée aux inhumations, à l'Assistance publique Hôpitaux de Paris (AP-HP), le cimetière musulman de Bobigny sort de l'abandon et de l'oubli dans lequel il était tombé à partir de 1962. Il devient, en 1996, le «Carré musulman» du cimetière intercommunal des villes d'Aubervilliers, Bobigny, Drancy et La Courneuve. Conformément aux circulaires du ministère de l'Intérieur de 1975 et de 1991 autorisant la création de quartiers confessionnels dans les cimetières, il est destiné en particulier à tous les musulmans ayant vécu dans une des quatre communes ou qui ont des ascendants ou descendants directs qui y sont déjà enterrés.

    Avec 7 500 sépultures de femmes et d'hommes, français et étrangers, issus de toutes les aires du monde musulman et de tous les courants de l'Islam, le cimetière musulman de Bobigny garde la mémoire de plus de 70 années d'histoire de l'immigration en France. Situé au milieu d'une zone industrielle, ce site est aussi original pour sa qualité architecturale. Certaines parties du cimetière dont le porche d'entrée bordé de deux pavillons, la mosquée, le sol de la parcelle et le carré militaire, sont protégées au titre des Monuments historiques par un arrêté du 25 janvier 2006.

  • Sources complémentaires :

    Sources d'archives

    ●Archives nationales

    Fonds du ministère de l'Intérieur et directions ministérielles ou services rattachés - service des affaires musulmanes et de l'action sociale (SAMAS) devenu Service de liaison et de promotion des migrants (SLPM) : F1a 5060 [&] hôpital franco-musulman de Bobigny (1926-1962); cimetière franco-musulman de Bobigny (1950-1960)

    ●Archives de Paris

    Fonds des préfectures de la Seine, puis de Paris :

    D12N4 7, Architecture, Bobigny, hôpital franco-musulman. Emplacement et construction : plans (1928-1929). Aménagement d'un chemin d'accès (1929). Enquête d'utilité publique (1929-1930). Titres anciens de l'emplacement du cimetière acquis en 1935 (1914) (1914-1930).

    Perotin/106/56/1, Bâtiments et jardins, hôpital et cimetière franco-musulmans: programmes de travaux et détails des dépenses.

    ●Archives municipales de Bobigny

    Série W, Documents divers (1931-1999).

    BOB999, Cimetière musulman de Bobigny, manuscrit.

    PER2394, PER3201, Inauguration de la restauration du carré militaire et de la place d'armes, cimetière musulman de Bobigny, 26 janvier 2008 (2008)

    PER2494, Le Cimetière Musulman de Bobigny: une trace de l'histoire de la présence musulmane en France (2007).

    PER2155, Les 70 ans du Cimetière musulman de Bobigny, Journée européenne du patrimoine 15-16 septembre 2007, plaquette (2007).

    PER1768, Cérémonies commémoratives sur le cimetière musulman, 11 novembre 2004 (2004).

    Iconographie

    4Fi481, Création par le département de la Seine à Bobigny d'un cimetière dépendant de l'hôpital franco-musulman. Enquête, avis, 19 novembre 1932, Paris, Imprimerie Nouvelle, 1932.

    1Fi70, Cimetière musulman : façade et ensemble 3, échelle 0,01 PM, 2 mai 1934, architecte E. Crevel (1934).

    4Fi482, Acquisition par le département de la Seine d'un terrain sis à Bobigny nécessaire à l'ouverture d'un accès direct pour le cimetière franco-musulman. Enquête parcellaire, avis, 17 novembre 1936, Paris, Imprimerie Henri Diéval, 1936.

    4Fi538, Les 70 ans du cimetière musulman de Bobigny, journées européennes du patrimoine du 15 au 16 septembre 2007, office du tourisme de Bobigny (2007).

    ●Institut national de l'audiovisuel (INA)

    PHD86024770, Funérailles au cimetière musulman de Bobigny, RDF, 24/12/1949, 7 min 40 sec (1949).

    ●Sources imprimées

    DEPONT, Octave, Les berbères en France. L'hôpital franco-musulman de Paris et du département de la Seine, Lille, Éditions Dourriez-Bataille, 1937, 93p.

  • Références :

    Bibliographie

    AGGOUN Atmane, « Le cimetière franco-musulman de Bobigny : lieu de mémoire, traces d'immigration et patrimonialisation », Études sur la mort, vol.2, n°136, 2006, pp. 33-42.

    AGGOUN Atmane, Les musulmans face à la mort en France, Paris, Éditions Vuibert, 2006, 156 p.

    D'ADLER Marie-Ange, « Le carré militaire du cimetière musulman de Bobigny », Migrance, n°38, 2011, pp. 21-25.

    D'ADLER Marie-Ange, Le cimetière musulman de Bobigny (1937-2007), Bobigny, Département de la Seine-Saint-Denis, coll. « Patrimoine en Seine-Saint-Denis. Lieux uniques de la mémoire et de l'histoire de l'immigration en France (2), n°24 », 2007, 11p., URL: http://blog.bastina.fr/wp-content/uploads/2014/12/patrimoine_en_SSD_24.pdf (consulté le 12 mai 2015).

    D'ADLER Marie-Ange, Le cimetière musulman de Bobigny. Lieu de mémoire d'un siècle d'immigration, Paris, Autrement, 2005, 166 p.

    D'ADLER Marie-Ange et ALDA Daniel, « Le cimetière musulman de Bobigny : un lieu d'exception » in Katia Kukawka (dir.), L'Hôpital Avicenne : 1935-2005, une histoire sans frontières, Paris, Musée de l'Assistance publique Hôpitaux de Paris, 2005, 160 p.

    DEBOST Jean-Barthélemi, « Le cimetière musulman à Bobigny, patrimonialisation d'un lieu unique de l'histoire de l'immigration en France », in Aa. Vv. (dir.), Histoires d'ici, mémoires d'ailleurs..., Melun, Archives départementales de Seine-et-Marne, 2011, pp. 87-95.

    EL ALAOUI Soraya, « L'espace funéraire de Bobigny:du cimetière aux carrés musulmans (1934-2006) », Revue européenne des migrations internationales, vol.28, n°3, 2012, pp. 27-49.

    RECHAM Belkacem, Les musulmans algériens dans l'armée française (1919-1945), Paris, L'Harmattan, 1996, 340 p.

    RIANDÉ Stéphane, Sujets de l'empire et volontaires étrangers dans la 2e division blindée du 14 août 1944 au 1er avril 1945, Mémoire de maîtrise, Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2000, 213 p.

    RIVIERE Jacques, La sépulture protohistorique de l'hôpital franco-musulman de Bobigny, Bobigny, Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis, 1972, n.p.

    Webographie

    «Histoire d'ici, mémoire d'ailleurs...», retranscription du colloque organisé par le conseil général de Seine-et-Marne le 6 et 7 mai 2011, 119 p. (consulté le 12 mai 2015).

    RENARD Michel, «Histoire de l'Islam en France, 1830-1862» (consulté le 12 mai 2015).

  • Autre instrument de recherche :

    Liens

  • Légende/crédits :

    Légendes des documents numériques associés

    Doc 1. Auteur inconnu, Croquis d'un modèle de stèle, Modèle élaboré pour l'inhumation des militaires musulmans pendant la Première Guerre mondiale, 25x20, 1914, Archives départementales du Pas-de-Calais, 11R1143.

    Doc 2. Hegor, Tombes du cimetière musulman de Bobigny, Carré militaire. Au premier plan, tombes civiles plus anciennes, Wikicommons : travail personnel, 30/4/2011.

  • Auteur de la notice :

    Génériques

  • Mots-clés