/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2398_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Little Jaffna de La Chapelle (Paris)

  • Date :

    [vers 1970]

  • Notice historique :

    Présentation du contenu

    La diaspora tamoule est estimée à environ 8,4 millions de personnes, soit un peu moins de 40% de ce que l'on appelle communément la diaspora indienne. En France, cette population est estimée à environ 70 000 personnes et est composée par des Tamouls originaires de la région du Tamil Nadu, dans le sud de l'Inde, et surtout du Sri Lanka, et plus anciennement par des Franco-Tamouls de Pondichéry, du monde caribéen, de la Réunion ou de l'île Maurice. Il s'agit essentiellement de réfugiés tamouls du Nord du Sri Lanka qui ont fui l'émergence de la guerre civile à partir des années 1970. Ne pouvant plus se rendre en Angleterre du fait du durcissement des lois sur l'immigration, nombre de Tamouls arrêtent leur périple en France et arrivent pour la plupart à Paris, par la gare du Nord. Le quartier de La Chapelle, entre la station de métro du même nom et la gare du Nord, devient progressivement un «ethnoterritoire» tamoul. Les années 1980 et 1990 amplifient le phénomène avec un afflux de réfugiés tamouls fuyant la violence de la guerre. D'autant plus qu'à partir de 1988, la reconnaissance du statut de réfugié aux Tamouls devient quasiment systématique.

    Le territoire de La Chapelle, compris entre les 10ème et 18ème arrondissements de Paris, est très rapidement identifié comme le cSur d'un vaste réseau de solidarité communautaire, centralisant des fonctions économiques, commerciales, identitaires et politiques pour la communauté tamoule, et particulièrement celle en provenance du Sri Lanka. On y recense deux temples hindous (complétés d'une dizaine d'autres dans les communes d'Île-de-France comme à Chelles), plusieurs écoles de tamoul (appelées aussi tamoulcholaï) et de bharata natyam (danse classique originaire du sud de l'Inde) et 178 commerces en 2008. Il s'agit essentiellement d'un «commerce ethnique» à destination de la diaspora tamoule. Cette situation explique les surnoms donnés au quartier de La Chapelle: quartier indien, Indiatown, Little India ou Little Jaffna, en référence à la capitale du nord de l'île. Le dynamisme de la diaspora tamoule se constate aussi par l'existence d'un tissu associatif dense (associations des étudiants tamouls, des femmes tamoules, des jeunes tamouls&), de journaux et de comités.

    Le quartier de La Chapelle est aussi connu pour le festival de Ganesh. En l'honneur du dieu à tête d'éléphant, le temple de Ganesh organise une fête tous les ans. Ce festival se déroule en France le dernier dimanche d'août ou le premier du mois de septembre. À cette occasion, les hindous d'Île-de-France organisent un défilé où le char du dieu à tête d'éléphant, tiré par des hommes avec l'aide de cordes, est promené dans les rues voisines du temple, situé au 72 rue Philippe de Girard dans le 18e arrondissement.

    Même si la majorité n'habite pas La Chapelle, les Tamouls se répartissant dorénavant dans les communes périphériques de Paris, ce territoire demeure le lieu par excellence de la vitalité de la diaspora tamoule.

  • Sources complémentaires :

    Sri Manicka vinayakar alayam-Paris / Sri manicka vinayakar alayam. [S.l. : s.n.], septembre 2001. 1 impression photomécanique (affiche), ; 29,2 x 45,3 cm, 2534 : Voir la notice de l'affiche dans Odysséo

    Chariot festival. Sri Manicka vinayakar alayam-Paris / Sri manicka vinayakar alayam. [S.l. : s.n.], septembre 2001. 1 impression photomécanique (affiche), ; 29,5 x 42,1 cm, 2536 : Voir la notice de l'affiche dans Odysséo

    Kavitha's (import-export) / Kavitha's. 1 impression photomécanique (affiche), ; 20,4 x 29,3 cm, 2109 : Voir la notice de l'affiche dans Odysséo

    Ayngaran Nets café / Ayngaran computer system. 1 impression photomécanique (affiche), ; 29,7 x 42 cm, 2187 : Voir la notice de l'affiche dans Odysséo

    Défilé du char de Ganesha, 6ème édition. [S.l. : s.n.], septembre 2001. 1 impression photomécanique (affiche), ; 42 x 29,7 cm, 2223 : Voir la notice de l'affiche dans Odysséo

    Festival de chariot de dieu Ganesh. [S.l. : s.n.], juillet 1997. 1 impression photomécanique (affiche), ; 29,3 x 40,5 cm, 2398 : Voir la notice de l'affiche dans Odysséo

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Etiemble Angélina, Les Sri-lankais dans la région Ile-de-France. De l'accueil à l'installation : le rôle du communautaire, Paris, ADERIEM/FAS, 2001.

    Etiemble Angélina, Les ressorts de la diaspora. tamoule. Associations, médias et politique, Paris, ADERIEM/MiRe, 2001.

    Etiemble Angélina « Les Tamouls du Sri Lanka dans la région parisienne. L'emprise du politique », in Revue française des affaires sociales, 2/2004 (n° 2), p.145-164.

    Goreau-Ponceaud Anthony, «La diaspora tamoule en France: entre visibilité et politisation», EchoGéo[En ligne], Sur le Vif, mis en ligne le 13 mai 2009. Article disponible en ligne, consulté le 16 juillet 2013.

    Goreau-Ponceaud Anthony, «La diaspora tamoule : lieux et territoires en Île-de-France», L'Espace Politique[En ligne], 4|2008-1, mis en ligne le 30 avril 2009. Article disponible en ligne (consulté le 17 juillet 2013)

    Goreau-Ponceaud Anthony, «L'immigration sri lankaise en France. Trajectoires, contours et perspectives», in Hommes et migrations[En ligne], 1291|2011, mis en ligne le 31 décembre 2013. Article disponible en ligne (cconsulté le 19 juillet 2013)

    Robuchon Gérard, «Etagères à bons dieux. Autels domestiques tamouls en immigration», textes d'anthropologie urbaine offerts à Jacques Gutwirht, réunis par Colette Pétonnet et Yves Delaporte, Paris, L'Harmattan, 1993, pp.127-138. Article disponible en ligne (consulté le 22 juillet 2013)

    Robuchon Gérard, Percot M., Tribes A., «Tamouls sri-lankais en France», in Migrations Etudes, volume 59, juillet-août 1995, 8p. Article disponible en ligne (consulté le 22 juillet 2013)

    Robuchon Gérard, Piault, Marc H., «Les pratiques sociales et pratiques religieuses des Tamouls au Sacré-Coeur de Paris», in.Vers des sociétés pluriculturelles : études comparatives et situation en France, colloque International de l'AFA, 1, Paris, 09-11/01/1986, 1986. pp. 332-336.

    Vuddamalay Vasoodeven, Aly-Marecar-Viney Nourjehan, «Diasporas indiennes dans la ville», in Hommes et migrations, n°1268-1269, juillet-octobre 2007, pp.6-194. Article disponible en ligne (consulté le 22 juillet 2013)

    MÉMOIRES ET THÈSES

    Dequirez Gaëlle, Situations urbaines d'inter-ethnicité: le cas du quartier de La Chapelle. Les tamouls face à la population locale, Mémoire de DEA de Sciences politiques, sous la direction de Johanna Simeant, Lille 2, 2002, 127p. Mémoire disponible en ligne (consulté le 22 juillet 2013)

    Goreau-Ponceaud Anthony, La diaspora tamoule: trajectoires spatio-temporelle et insertion territoriale en Ile-de-France, thèse de doctorat, Université de Bordeaux, 2008, 427p.

    WEBOGRAPHIE

    Temple Sri Manika vinayakar alayam, 17 rue Pajol, Paris : http://www.templeganesh.fr/ (consulté le 22 juillet 2013)

  • Légende/crédits :

    Légende de l'image : Génériques (collection numérisée d'affiches) : Festival de chariot de dieu Ganesh, juillet 1997 (cote 2398)

  • Auteur de la notice :

    Génériques

  • Mots-clés