Copies de lettres.

  • Cote :

    2 D 11

  • Date :

    19 novembre 1833-9 mars 1836

  • Description physique : Registre.

  • Autres données descriptives :

    [Numéro d'ordre, destinataire, objet, date. 15, sous-préfet : nomination de Rodriguez de Ribas comme vice-consul d'Espagne à Bayonne ; suppression du consulat du Portugal. 26 novembre 1833. - 16, consul d'Espagne à Bayonne : remise d'une lettre d'ordre par Juan Gomez détenu dans les prisons de la ville afin de recevoir de l'argent de Bernardo Sainz de Bazenda à Burgos. 27 novembre 1833. - 22, sous-préfet : Vallejo, espagnol établi à Anglet, signalé comme agent d'un comité absolutiste. 29 novembre 1833. - 38, idem : Torres de Montanales, espagnole partie de Paris pour se mettre en rapport avec Vallejo. 2 décembre 1833. - 72, idem : Barber, prêtre espagnol et ancien chef des bandes constitutionnelles, passé de Bayonne en Espagne pour rencontrer le colonel Jauréguy dit «Pastor» ; passage à Bayonne de Barrena, ancien colonel constitutionnel venant de Bordeaux. 12 décembre 1833. - 80, 81, 162, 192, 315, 328 et 342, préfet et sous-préfet : interventions en faveur d'Espinosa, général espagnol demandant à rester à Bayonne pour raison de santé, auquel le ministre de l'Intérieur n'accorde plus le paiement des subsides avant son transfert à Pau ; réclamation sur l'allocation perçue par Espinosa et rectification de l'erreur commise lors de l'envoi du premier mandat accordé ; remise d'un mandat de secours à Espinosa, ayant l'intention de retourner dans sa patrie. 16 décembre 1833, 18-29 janvier et 17-29 mars 1834. - 224, sous-préfet : Joseph-Martin Sabaleta, espagnol arrêté pour vagabondage, renvoyé en Espagne par le commissaire de police. 12 février 1834. - 230 et 234, commissaire de police et sous-préfet : désaccord sur la décision de renvoyer Sabaleta sans avoir, au préalable, fait approuver l'expulsion. 14 février 1834. - 330, 334 et 341, général Nogués à Bayonne et sous-préfet : gendarme chargé de retirer les papiers de tous les étrangers qui se présentent à la porte d'Espagne. 25-26 mars 1834. - 344, commissaire de police : rapports sur les passeports des étrangers remis par les portiers-consignes. 29 mars 1834. - 422, sous-préfet : arrivée à Bayonne d'Antonio Patrach, espagnol venant de Paris. 26 avril 1834. - 443, idem : surveillance de Ramon Rosello, espagnol ayant travaillé comme garçon d'écurie chez un aubergiste de Bayonne. 3 mai 1834. - 617, idem : Antonio et José Patrach, espagnols, venus d'Oloron-Sainte-Marie à Bayonne acheter des chevaux pour le compte de la reine d'Espagne. 23 juillet 1834. - 743, idem : délivrance d'un sauf-conduit pour Sare à Georges Mayora, réfugié espagnol de la vallée du Bastan. 1er octobre 1834. - 760, idem : délivrance d'un passeport pour Bordeaux à Jean-François Dologaray, négociant espagnol. 10 octobre 1834. - 764, idem : observations sur l'arrêté préfectoral du 25 décembre 1822 sur la délivrance des passeports et l'autorisation de résidence aux étrangers. 12 octobre 1834. - 765, préfet : conflit de compétences entre le maire et le sous-préfet après la délivrance de pièces à Dologaray et Mayora. 13 octobre 1834. - 774, sous-préfet : Prudencio Gamora, carliste évadé de Montauban, signalé par le sous-préfet ; réponse du maire, «les mesures de police ne permettent pas à la police locale de connaître quels sont les étrangers arrivés à Bayonne». Octobre 1834. - 820, idem : Juan-Antonio Uranga, négociant espagnol et Joseph-Marie Sarria, avocat espagnol, désirant se rendre à Sare pour la fête locale. 11 novembre 1834. - 959, idem : plainte de la chambre de commerce de Bayonne et des négociants espagnols quant aux inquiétudes que ces derniers connaissent lors de leur séjour dans la ville. 16 janvier 1835. - 966, maire de Bordeaux : W. Webb et John Martin passés en Espagne. 19 janvier 1835. - 1167, sous-préfet : surveillance des étrangers à la porte d'Espagne. 18 mai 1835. - 1279, idem : demande de naturalisation par Jean-François de Lasa et de Brala, chevalier de la Légion d'honneur. 25 juillet 1835. - 1358, directeur de l'hôpital : Stanislas Markiewicz, soldat polonais, envoyé de Mont-de-Marsan à l'hôpital de Bayonne. 3 septembre 1835. - 1382, sous-préfet : demande d'autorisation de résidence par Augustin Ruiz, espagnol. 17 septembre 1835. - 1392, idem : Juan Lopez-Estrella, vagabond libéré, dirigé sur Saint-Jean-de-Luz. 23 septembre 1835. - 1426, 1519 et 1639, idem : demande de naturalisation par Georges Monin, aubergiste, renseignements. 14 octobre-14 décembre 1835 et 17 février 1836. - 1637, consul d'Espagne à Bayonne : Pablo Fulgueira, ancien commerçant de la Corogne, présent à la réunion des réfugiés espagnols constitutionnels à Bayonne en 1830 et dont un des enfants a été placé dans une école gratuite de la ville, serait parti pour l'Angleterre depuis longtemps. 17 février 1836]