Institut national agronomique de Paris-Grignon (fonds d'archives)

  • Date :

    1876-1985

  • Description physique :

    Nombre d'unités de niveau bas : 7

    Genre/Carac. phys. : Document d'archives

  • Nature du contenu : Recherche détaillée
  • Biographie ou histoire :

    L'École nationale d'agriculture de Grignon, héritière de l'Institution royale agronomique de Grignon créée en 1826 sur le domaine de la veuve du général Bessières, est la plus ancienne des écoles d'agriculture. Au XIXe siècle, deux autres écoles nationales d'agriculture sont fondées à Grand-Jouan, commune de Nozay (établissement transféré à Rennes en 1895) et à Montpellier. L'École de Grignon avait pour objet «l'éducation professionnelle des jeunes gens qui se destinent soit à la direction d'exploitations rurales, soit à l'enseignement agricole». En 1960, l'école est tranformée en École nationale supérieure agronomique de Grignon.

    De son côté, l'Institut national agronomique créé à Versailles par la IIe République mais supprimé sous le Second Empire, est reconstitué à Paris et à Versailles en 1876.

    En 1971, l'École nationale supérieure agronomique de Grignon et l'Institut national agronomique de Paris fusionnent pour former l'Institut national agronomique de Paris-Grignon.

  • Conditions d'accès : Archives publiques
  • Sources complémentaires :

    Archives nationales, site de Fontainebleau (Fontainebleau, Seine-et-Marne, France) : fonds du Ministère de l'Agriculture/direction générale de l'enseignement

    Archives des Affaires étrangères, site de La Courneuve (La Courneuve, Seine-Saint-Denis, France) : fonds des Affaires diverses politiques

  • Documents séparés :

    Annales de l'Institution royale agronomique de Grignon, 1828-1849.

    Annales de l'École nationale d'agriculture de Grignon, 1910-1928.

    Les Cahiers agricoles et économiques de l'École nationale d'agriculture de Grignon, 1954-...

    Annales de l'Institut national agronomique : administration, enseignement et recherche, 1976-1970.

  • Bilbiographie :

    – Delfour (Françoise), L'école d'agriculture de Grignon, de 1867 à 1918, Thèse de l'École nationale des Chartes, 2000.

    – Delfour (Françoise), « Ramener vers l'agriculture des intelligences. L'école d'agriculture et ses élèves, 1826-1918 », in Charmasson (Thérèse), Formation au travail, enseignement technique et apprentissage, Paris, CTHS, 2005.

  • Autres données descriptives :

    A Grignon, dès les années 1840, «un grand nombre d'étrangers viennent suivre les cours qui durent deux ans». Sous la IIIe République, les élèves étrangers des établissements d'agronomie de Grignon et de Paris répondent principalement à la qualité d'auditeurs libres. Ainsi, à l'École d'agriculture de Grignon, «les étrangers peuvent être admis en qualité d'externes ou d'auditeurs libres. A défaut de candidats nationaux, les places disponibles d'internes ou de demi-internes pourront être distribuées à des élèves étrangers» (Andreani (Alphonse), Les Écoles françaises civiles et militaires, Paris, Berger-Levrault, 1891). L'Institut national agronomique de Paris, admet les étrangers «soit comme élèves, soit comme auditeurs libres. Dans l'un et l'autre cas, ils sont soumis aux mêmes conditions et règles que les nationaux, pour ce qui regarde l'admission, la rétribution scolaire et le séjour à l'école» (Annales de l'Institut national agronomique, 1903, tome I, p. 60). Par ailleurs, les élèves étrangers devaient présenter au ministère de l'Agriculture un certificat émanant de leur agent diplomatique en France (à ce titre, des demandes formulées par les consulats et ambassades pour l'admission de leurs ressortissants figurent dans la correspondance du ministère des Affaires étrangères). Selon les Annales de l'Institut agronomique, les étrangers de l'établissement de Paris-Versailles représentaient en moyenne plus de 50% des auditeurs libres et plus de 75% des auditeurs temporaires entre 1876 et les années trente. Dès les deux premières promotions, en 1876 et 1877, l'établissement recevait une quinzaine d'aspirants originaires d'Amérique latine (Pérou, Brésil, Mexique, Cuba) et d'Europe orientale (Roumanie, Russie, Pologne).

  • Organisme : Association Génériques
  • Mots-clés