José Perlado

  • Biographie ou histoire :

    José Perlado est né à Madrid le 4 août 1916. Il a 20 ans lorsque la guerre éclate. Il devient lieutenant dans une compagnie de tanks, avant d'être promu capitaine en 1938 pour son action héroïque sur le front de Brunete en juillet 1937. Avant la guerre, il était ébéniste, ce qui le sauve à Mauthausen, car sa formation lui permet d'intégrer une équipe où le travail est moins éprouvant que dans la carrière de granit de Mauthausen. Avec Mariano Constante, Manuel Razola, Santiago Bonaque, Fernando Lavin, Pagès, Santiago Raga et Luis Montero, il fait partie de la direction du Parti communiste espagnol (PCE), organisatrice du premier comité de résistance intérieure.

    Après la guerre, il s'installe en France, où il épouse une jeune espagnole, Asuncion Atienza, arrivée encore enfant pour fuir la guerre d'Espagne avec ses parents. Il demande sa naturalisation dès 1956, car il dit que “ mon pays, ma patrie, c'est l'endroit où je suis libre ”

    Entretien de Linda Amiri avec Maggie Perlado Ridao, Paris, 2005.

    . Cela lui permet de retourner pour les vacances en Espagne, sans être inquiété par le régime franquiste. Lors de l'élaboration du livre Triangle bleu, publié en 1969, Mariano Constante et Manuel Razola lui demandent son concours, mais il refuse, car il estime ne pas être un héros : “ j'ai fait ce que je devais faire, c'est tout et il n'y avait rien d'autre à faire. ”

    Entretien de Linda Amiri avec Maggie Perlado Ridao, Paris, 2005.

    Il passe sa vie professionnelle avec sa famille en région parisienne, où il milite quelques temps au sein du PCE en exil, avant de le quitter au début des années 1950, suite à des dissensions.

  • Présentation du contenu :

    Le fonds, conservé à Paris au domicile d'une des deux filles de José Perlado, décédé le 19 août 1999, est composé pour moitié de photos et des documentaires réalisés par sa fille cadette, Maggie Perlado. Dans l'album photo, se trouvent également des certificats et des coupures de presse, portant principalement sur activités pendant la guerre civile.