Affaire Marco

  • Biographie ou histoire :

    En mai 2005 a éclaté l'affaire Marco, qui a provoqué un scandale international

    Cf. annexes

    . “ Pendant un quart de siècle, Enric Marco [président l'Amicale espagnole du camp de Mauthausen et autres camps nazis] a porté la parole des anciens déportés espagnols. Jusqu'à ce que l'imposture éclate au grand jour : il n'a jamais connu les camps nazis. Un scandale qui secoue un pays où la mémoire de la Seconde Guerre mondiale est largement occultée. ”

    François Musseau, Libération, 17 juin 2005

    Cette affaire est survenue alors que pour la première fois un président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, allait participer le 8 mai 2005 à la commémoration officielle du 60e anniversaire de la libération du camp de Mauthausen. Enric Marco était reparti pour Barcelone peu de temps auparavant, officiellement pour raisons de santé. Le 10 mai, le scandale éclatait dans la presse. La preuve des mensonges de Enric Marco a été établie par l'historien Benito Bermejo, qui avait prévenu l'Amicale et le gouvernement Zapatero.

    Enric Marco était connu pour ses nombreuses interventions dans des écoles et il a été le protagoniste du premier hommage rendu aux victimes de l'holocauste par les Cortès (congrès des députés espagnols) le 27 janvier 2005. Il avait reçu en 2001 la croix de Saint-Jordi, plus haute distinction civile de Catalogne.

    Conscients des enjeux soulevés par ce scandale, nous avons ouvert un fonds d'archives (d'un carton à ce jour) sur l'affaire Marco, alimenté par les échanges entre deux anciens dirigeants de l'Amicale espagnole.