Miret-Must, Conrado dit Lucien

  • Date :

    1906-1942

  • Notice historique :

    Conrado Miret-Must naît le 15 avril 1906 à Barcelone. Il est le frère de José Miret-Must, secrétaire du Parti socialiste unifié (PSU) de Catalogne. En 1938, il devient commandant de l'armée républicaine espagnole. Après la défaite des républicains, il s'exile en France. Il est arrêté en 1940 et fait prisonnier à la prison de la Santé (Paris) dont il s'évadera ensuite. En mars 1941, il rejoint la Main-d'œuvre immigrée (MOI) et en devient le premier dirigeant. Le 19 septembre 1941, il monte une opération de sabotage contre le garage SOGA du 21 boulevard Pershing (Paris, 17e) où sont réparées les voitures de l'état-major allemand et de nombreux véhicules de la Wehrmacht. Il est arrêté par la police de Vichy en novembre 1941 au Champ-de-Mars puis livré aux Allemands. Il est torturé dans les locaux de la Brigade spéciale n°2 créée par le maréchal Pétain. Il y meurt en avril 1942 sans jamais révéler son identité.

  • Références :

    Berlière Jean-Marc; Chabrun Laurent, Les policiers français sous l'Occupation, Paris, Perrin, 2001.

    Courtois Stéphane, Peschanski Denis, Rayski Adam, Le sang des étrangers : les immigrés de la MOI dans la Résistance, [Paris], Fayard, 1994.

    Fontaine François, La guerre d'Espagne : un déluge de feu et d'images, Paris, BDIC : Berg international, 2003.

    Marcot François, « Les étrangers dans la Résistance en France » in : Vingtième Siècle, revue d'histoire, n°38, avril-juin 1993. Consultable en lignes ur Persée: www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759_1993_num_38_1_2691

    Peschanski Denis, Des étrangers dans la Résistance, Paris, les Ed. de l'Atelier, 2002.

  • Mots-clés