Schaul, Dora

  • Date :

    1913-1999

  • Notice historique :

    Dora Schaul naît à Berlin en 1913 dans une famille de commerçants juifs. À l'arrivée d'Hitler au pouvoir, elle perd son travail et s'expatrie aux Pays-Bas, puis gagne la France en 1934. À Paris, comme tous les exilés allemands, elle vit difficilement en accomplissant mille petits travaux. En 1937, elle participe aux activités du Cercle des amis du front populaire allemand, dont la principale activité est d'alerter les Français sur les dangers du nazisme.

    En septembre 1939, elle est internée à la prison de la petite Roquette à Paris. Elle est ensuite transférée dans les camps du midi: d'abord à Rieucros (Lozère) où elle épousera son compagnon d'exil, Alfred Benjamin, puis à Brens (Tarn). Elle s'en évade le 14 juillet 1942. À Toulouse, elle trouve un contact lui permettant de rejoindre Lyon où elle débute ses missions au sein du Travail allemand (TA), un réseau créé par le Parti communiste français (PCF) en août 1941 pour s'infiltrer dans l'administration et les forces de l'ordre allemandes et renseigner la Résistance.

  • Sources complémentaires :

    Concernant les camps de Rieucros (Lozère)et Brens (Tarn) :

    Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), fonds du Comité inter-mouvement auprès des évacués (CIMADE) : H. Camp. Aide aux réfugiés, internés, évadés, prisonniers et sinistrés: camp d'internement en zone non-occupée et centres d'accueil [1940-1945]. Notice consultable dans Odysséo: http://odysseo.generiques.org/resource/a0113930192471t25l4

  • Références :

    Association pour perpétuer le souvenir des internés des camps de Brens et de Rieucros, Dora Schaul : résistante allemande en France : inauguration de la route Dora Schaul le 12 mars 2006 à Brens, Brens, Mairie de Brens, 2006.

    Cohen Monique-Lise(dir.) ; Dufour Jean-Louis (dir.), Les Juifs dans la Résistance, Paris, Tirésias, 2001.

    Collin Claude, Le travail allemand, une organisation de résistance au sein de la Wehrmacht, Paris, les Indes savantes, 2013.

    Collin Claude, «Le « Travail allemand » : origines et filiations » in : Guerres mondiales et conflits contemporains, n°230 2008.

    Comité pour la défense des droits des Juifs, Le IIIe Reich et les Juifs : essai d'une documentation, Anvers, Comité pour la défense des droits des Juifs, 1933.

    Knopper Françoise, Ruiz Alain, Les résistants au IIIe Reich en Allemagne et dans l'exil, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 1997.

    Koehn Barbara, La résistance allemande contre Hitler 1933-1945, Paris, Presses universitaires de France, 2003.

    Laroche Gaston, On les nommait des étrangers, Paris, les Éditeurs français réunis, 1965.

    Loinger Georges, Les Résistances juives pendant l'Occupation, Paris, Albin-Michel, 2010.

    Marcot François, « Les étrangers dans la Résistance en France » in: Vingtième Siècle, revue d'histoire, n°38, avril-juin 1993. Consultable en ligne sur Persée : www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759_1993_num_38_1_2691


    Richet Catherine, « Organisation juive de combat » in : Autrement, Paris, 2006. Consultable en ligne sur Cairn : http://www.cairn.info/organisation-juive-de-combat--9782746709027.htm

  • Mots-clés