Travail allemand (TA) (1941-1943)

  • Date :

    1941-1943

  • Présentation du contenu :

    Le Travail allemand (TA) est une organisation mise en place en 1941 par la Main d'œuvre immigrée (MOI) et le Parti communiste français (PCF) ayant pour objectif de s'infiltrer dans l'administration et les forces de l'ordre allemandes afin de renseigner la Résistance. Ce mouvement est dirigé par Arthur London, qui arrêté en 1942, sera remplacé par Otto Niebergall. Le TA regroupe principalement des Autrichiens, des Juifs germanophones originaires des pays d'Europe de l'Est et des militants allemands présents sur le territoire français. A ses débuts, son champ d'action se déploie en zone nord, puis se développe ensuite en 1942 en zone sud. A partir de juillet 1943, les missions du TA sont reprises et développées par d'autres organisations comme le Comité national pour l'Allemagne libre (CALPO).

  • Bilbiographie :

    Collin Claude, Le Travail allemand, une organisation de résistance au sein de la Wehrmacht, Paris, les Indes savantes, 2013.

    Collin Claude, «Le « Travail allemand » : origines et filiations» in: Guerres mondiales et conflits contemporains, n°230 2008.

    Koehn Barbara, La résistance allemande contre Hitler 1933-1945, Paris, Presses universitaires de France, 2003.

    Knopper Françoise, Ruiz Alain, Les résistants au IIIe Reich en Allemagne et dans l'exil, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 1997.

    Koehn Barbara, La résistance allemande contre Hitler 1933-1945, Paris, Presses universitaires de France, 2003.

    Marcot François, « Les étrangers dans la Résistance en France » in : Vingtième Siècle, revue d'histoire, n°38, avril-juin 1993. Consultable en ligne sur Persée : www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759_1993_num_38_1_2691

    Peschanski Denis, Des étrangers dans la Résistance, Paris, les Ed. de l'Atelier, 2002.

  • Mots-clés