Caserne des Suisses à Saint-Denis (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)

  • Date :

    1754

    1750-1970

  • Notice historique :

    La caserne des Suisses à Saint-Denis se rattache à l'histoire de la garde suisse, régiment d'infanterie suisse au service des rois de France entre 1616 et 1792. À la suite de soulèvements populaires hostiles au régime de la monarchie absolue, Louis XV (1710-1774) ordonne la construction de trois casernes de gardes suisses, proches de Paris et des châteaux royaux de Saint-Germain et de Versailles, à Rueil, Courbevoie et Saint-Denis.

    L'architecte Charles-Axel Guillaumot (1730-1807) est chargé du projet de ces trois casernes, construites à l'identique: les travaux du bâtiment de Saint-Denis débute en 1754. Edifice imposant, il se démarqua du modèle traditionnel élaboré par Vauban (1633-1707) pour la construction des fortifications à l'époque de Louis XIV et se distingue par une longue façade longiligne et symétrique et un pavillon central orné d'un fronton monumental, séparé des rues avoisinantes par une large cour bordée d'arbres et séparée par des murs et des grilles en fer forgée. Une longue allée pavée, formant l'ancienne Grande rue de Saint-Denis faisait face au bâtiment et devient un lieu de promenade dès le XVIIIe siècle.

    La construction de ces casernes de gardes suisses visaient à renforcer la garnison autour de la capitale et devaient résoudre les problèmes d'hébergement de ces soldats, logés alors chez l'habitant. Recrutés dans tous les cantons de la Confédération helvétique, les gardes suisses jouissaient de certains privilèges, dont l'exemption d'impôts pour le garde et sa famille, et la liberté de culte, les Suisses étant majoritairement de confession protestante. Considérés comme un corps d'élite fidèle au roi, les gardes suisses forment le dernier régiment qui protège Louis XVI aux Tuileries en 1792. Napoléon 1er intègre ensuite ces soldats aux régiments de la Grande Armée et Louis XVIII rétablit, après 1815, le régiment des gardes suisses. La dissolution de ces régiments intervient en 1830, sous Louis-Philippe, lorsque certains vétérans intègrent la Légion Étrangère, créée en 1831. La caserne des Suisses conserve un usage militaire au XIXe siècle et l'édifice est bombardé par l'aviation allemande durant la Première Guerre mondiale.

    En 1940, le site est occupé par les Allemands qui y installent un Frontstalag (camp de prisonniers), qui, dans un premier temps, opère en réseau avec celui de Drancy et le camp d'internement de Romainville. La fonction du camp obéissait à une logique de guerre classique et visait des ressortissants des puissances ennemies du Reich, en l'occurrence des Britanniques et des citoyens du Commonwealth: initialement, ce sont donc des hommes britanniques, âgés de 16 à 65 ans, qui sont concernés par cet internement; les femmes, les enfants et les personnes âgées n'étaient généralement pas internés mais contraints de pointer à la Kommandantur (état-major) locale. La caserne atteignit rapidement quelques 1 600 internés, d'autant que le site de Drancy, qui, dans un premier temps, servit aussi à l'internement de Britanniques, fut destiné dès août 1941 à l'internement d'autres populations, principalement des Juifs étrangers et français.

    Le camp installé dans et autour de la caserne est organisé en chambrée de douze hommes environ qui couchent sur des lits superposés ainsi que des baraques construites dans la cour centrale pour répondre à l'augmentation des effectifs. Les internés étaient ravitaillés par la Croix-Rouge britannique et les colis individuels étaient autorisés. La caserne des Suisses a fonctionné comme camp d'internement tout au long de l'occupation allemande. À quelques jours de la Libération de Paris, des détenus malades du camp du Fort de Romainville, sur la commune des Lilas, y sont transférés.

    La caserne est démolie en 1969, seul le fronton, témoin du passé militaire de ce lieu, a été conservé. Des trois casernes de gardes suisses (Rueil, Courbevoie et Saint-Denis), seule celle de Rueil existe encore aujourd'hui. Peu après la disparition de la caserne de Saint-Denis, les façades, toitures du bâtiment principal et les quatre pavillons sur rue de la caserne de Rueil furent classés monuments historiques. L'un des pavillons abrite actuellement le Musée Franco-Suisse. Sur le terrain de l'ancienne caserne à Saint-Denis, plusieurs établissements scolaires et universitaires ont été créés: un lycée, un IUT et le lycée d'application de l'ENNA, qui tire son nom de l'ancienne École normale nationale d'apprentissage, créée après la Seconde Guerre mondiale, et chargée de la formation des personnels enseignants pour les centres d'apprentissage puis les collèges d'enseignement technique et les lycées professionnels. L'ENNA ferme ses portes en 1991, lors de l'ouverture d'un IUFM (Institut universitaire de formation des maîtres).

  • Sources complémentaires :

    Sources d'archives

    A l'étranger

    ●Archives fédérales allemandes, Bundesarchiv, Coblence.

    Bonn (Berlin). Politisches Archiv des Auswärtigen Amtes, Inland II A/B 826 Frankreich (Juden in Frankreich). R 127697. Rapports et témoignages d'internés allemands à l'été 1940, rapports du CICR sur les camps d'internés civils britanniques et américains en France (Drancy, Saint-Denis, Vittel, Compiègne, Troyes).

    En France

    ●Archives Municipales de Saint-Denis

    32AC12, Réquisitions allemandes. - Divers documents concernant le suivi des instructions officielles concernant les réquisitions effectuées par les troupes d'occupation, rapport du chef de l'administration militaire de la région parisienne relatif au camp d'internement des ressortissants britanniques dans la grande caserne de Saint-Denis (1940-1945).

    47AC8, Caserne. - Suivi après la Libération de la situation de la grande caserne de Saint-Denis utilisée pendant la guerre comme camp d'internement de ressortissants britanniques : notes du représentant du camp relative à des vols de mobilier, certificat du maire relatif à son occupation pendant la guerre par les troupes allemandes (1944-1950).

    AC18, Epuration. - Activité de la Commission civile d'épuration : rapports d'activité hebdomadaires, rapports d'enquêtes de la Garde patriotique, listes de membres du PPF, fichier de la Garde civique républicaine, documents divers relatifs au PPF, dénonciations, notes manuscrites, brochures illustrées (1938-1946).

    57AC21, Seconde guerre mondiale. - Mélanges de pièces diverses relatives à la période de l'Occupation : correspondance émanant des autorités d'occupation, notes de la Kreiskommandantur, convocation des femmes de nationalité anglaise à la caserne [camps d'internement], notes relatives au mobilier et aux objets mis à la disposition des autorités d'occupation, bons d'alimentation, imprimé programme-souvenir vendu au profit des prisonniers de guerre dionysiens (septembre 1941), etc. (1940-1942).

    33AC8, Victimes militaires. - Recensement des victimes militaires [y compris celles appartenant au corps des Forces Françaises de l'Intérieur] décédées à Saint-Denis ou à l'extérieur : instructions officielles relatives aux victimes et aux sépultures militaires (1939-1952), correspondance relative en particulier à la localisation du lieu de sépulture, aux circonstances du décès et à l'apposition de la mention « mort pour la France » sur les actes de décès, enquête, notes, nombreuses listes nominatives, liste des tombes anglaises du cimetière communal (guerre 14/18) (1945-1955).

    AC36, Occupation allemande. - Suivi du dossier de M. Boulmier, adjudant casernier à la grande caserne de Saint-Denis, dont l'appartement fut pillé dans la seconde quinzaine du mois de juin 1940 : correspondance, rapport au bureau municipal, enquête, notes (1940-1942).

    5M3, Terrains militaires de la caserne. - Lotissement, projet de construction : rapport, plan (1 liasse) (1927).

    87ACW4, Edifices et monuments. - Intervention pour la sauvegarde du patrimoine : dossiers sur la démolition de la caserne des Suisses, le parc de la Légion d'Honneur, la sculpture monumentale de Collamarini au parc de la Légion d'Honneur, le couvent des Ursulines, les dessins de M. Gachelin, les fresques vestiges d'un lieu de culte protestant au XVIIIe siècle boulevard Carnot, documentation juridique, comptes rendus de réunions des groupes de travail du pré-inventaire de la commune de Saint-Denis, correspondance, brochure illustrée L'Église luthérienne de Saint-Denis 1874-1974, etc. (1966-1977).

    Conseil municipal: délibérations et voeux du conseil municipal, dossiers de séances (1944-1965).

    6AC86, Affaire 56/f. - Voeu demandant la restitution de la Grande caserne de Saint-Denis à l'autorité militaire et le transfert des traîtres dans d'autres lieux de détention ou d'internement (17/12/1944).

    6AC96, Affaire 87/f. - Voeu de protestation contre l'envoi par le Vatican, de colis de vivres aux prisonniers de guerre allemands à la caserne de Saint-Denis (04/10/1946).

    6AC100, Affaire 55/03. - Voeu demandant la cession de la caserne de Saint-Denis à la commune (05/03/1947).

    6AC101, Affaire 10.- Protestation du Conseil municipal contre les mesures dilatoires pour remise de la caserne de Saint-Denis à la commune (16/05/1947).

    6AC104, Affaire 36/1. - Voeu tendant à obtenir des renseignements sur l'activité réelle du Centre d'études fonctionnant à la Caserne de Saint-Denis et réservé à des officiers allemands prisonniers, et protestant contre la remise en activité éventuelle des postes d'émissions radiophoniques privés (10/09/1947).

    6AC108, Affaire 03. - Voeu confirmant les délibérations antérieures du Conseil municipal de Saint-Denis, demandant que la caserne de Saint-Denis soit affectée au logement de la main-d'oeuvre nord africaine (30/12/1947).

    17ACW32, Affaire 25. - Demande de désaffectation du terrain de la grande caserne en vue de sa cession à la Commune pour la construction d'un centre administratif (regroupement de services publics) (1965).

    ●Archives de Paris

    1027W, (Conseil de Paris). Camp d'internement, épuration, comité local de Libération (Saint-Denis).

    8. Michel /70/1, Fichiers des déportés politiques et raciaux (Paris et les communes de la Seine).

    39AS, (Groupe des industries métallurgiques de la région parisienne, 1916-1974). Occupation et Libération (1939-1946), main d'Suvre étrangère (1922-1956).

    ●Archives de la Préfecture de police de Paris

    BA/1847, Saint-Denis (grande caserne), après la Libération.

    ● Archives départementales de la Seine-Saint-Denis

    Collection de cartes postales.

    ●Archives nationales

    F/1a/3320 XII-C, 3, Epuration, arrestations à Saint-Denis.

    F/1a/3338-E, 1, Camps d'internements du département de la Seine.

    F/1a/3347 XV-A, 3, Rapports de synthèse des renseignements généraux.

    F/7/15107, Camps d'internement administratif (camps de Saint-Denis et de la région parisienne).

    F/7/15666-15670, Camps d'internement.

    ●Bibliothèque nationale de France

    RES.G.1470, Périodiques clandestins locaux (1941-1942).

    Ressources audiovisuelles

    ●Institut national de l'audiovisuel (INA)

    AFE04017186, Rééducation d'officiers de la Wehrmacht à Saint-Denis. Les Actualités Françaises. Édition pour l'étranger (Allemagne) du journal 47-30, 37 secondes, muet. Diffusé le 24/07/1947.

  • Références :

    Bibliographie

    BORGNE Catherine, Saint-Denis: 1939-1944, Mémoire de maîtrise, Villetaneuse, Université Paris 13, 1977, 217 p.

    CLESSE Joël, ZAIDMAN Sylvie, Guide des sources de la Résistance en banlieue nord-est, Bobigny, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, 1995, 176p.

    CLESSE Joël, ZAIDMAN Sylvie, La Résistance en Seine-Saint-Denis: 1940-1944, Paris, Syros, 1994, 473p.

    CLOCHARD Olivier, GASTAUT Yvan et SCHOR Ralph, «Les camps d'étrangers depuis 1938: continuité et adaptations», Revue européenne des migrations internationales, vol.20, n°2, 2004, URL: http://remi.revues.org/968 (consulté le 12 mai 2015).

    GIRARD Caroline, «Charles-Axel Guillaumot (1730-1807), architecte et administrateur de la manufacture des Gobelins», Livraisons d'histoire de l'architecture, n°8, 2004. pp 97-106.

    MALLETT Derek Ray, Prisoners of war - Cold War Allies: The anglo-american relationship with Wehrmacht generals, Thèse d'histoire, Texas A&M University, 2009, 408p.

    MORDILLAT Gérard, JACQUET Frédérique, Douce banlieue, Éditions de l'Atelier, 2005, 272p.

    PESCHANSKI Denis, Les camps d'internement (1938-1946), Thèse d'histoire, Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2000, 948p.

    ROUSSELIER-FRABOULET Danièle, Entreprises et Occupation : La métallurgie dionysienne (1937-1947), Thèse d'histoire, Paris, EHESS, 1995, 615p.

    ROUSSELIER-FRABOULET Danièle,Les entreprises sous l'Occupation : le monde de la métallurgie à Saint-Denis, Paris, CNRS, 1998, 270p.

    ROUSSELIER-FRABOULET Danièle, ZVENIGOROSKI Odile, «Travailler à Saint-Denis pendant les années quarante», in Alain Beltran, Robert Frank, Henry Rousso, (dir.), La vie des entreprises sous l'Occupation: une enquête à l'échelle locale, Paris, Belin, 1994, 279-292.

    Webographie

    BOUGON Anne, SAINT-ALBIN Hermine, FONTAINE Thomas, «Valorisation et mise en réseau des lieux de mémoire de l'internement et de la déportation en Seine-Seine-Denis», extrait de l'étude réalisée par Topographie de la mémoire, URL: http://www.tourisme93.com/note-problematique-internement-deportation.html (consulté le 13 mai 2015).

    «Caserne des Suisses», URL: http://www.tourisme93.com/document.php?pagendx=84&engine_zoom=PCUIDFC930001374 (consulté le 13 mai 2015).

    «Caserne des Suisses», URL: http://www.atlas-patrimoine93.fr/pg-html/bases_doc/inventaire/fiche.php?idfic=066s037 (consulté le 13 mai 2015).

    «Caserne des gardes Suisses», URL: http://fr.topic-topos.com/caserne-des-gardes-suisses-saint-denis (consulté le 13 mai 2015).

    «Repères chronologiques sur la seconde guerre mondiale et la persécution des Juifs en France», URL: http://archives.seine-saint-denis.fr/IMG/pdf/chrono_g.pdf

    «Chronologie de l'histoire de Saint-Denis», URL: http://www.saint-denis.culture.fr/fr/chronologie.htm (consulté le 13 mai 2015).

    «Histoire des Gardes Suisses», URL : http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/musee-franco-suisse (consulté le 13 mai 205).

    «La caserne des gardes suisses», URL: http://cpasaintdenis.e-monsite.com/pages/monuments/la-caserne-des-gardes-suisses.html (consulté le 13 mai 2015).

  • Légende/crédits :

    Légendes des documents numériques associés

    Doc 1. Lévy et fils, éditeur, La caserne (Saint-Denis), Carte postale colorée, 9x14, 1908, Archives municipales de Saint-Denis, 2Fi14/10.

    Doc 2. Le 120e Régiment d'Infanterie de corvée de neige à la caserne de Saint-Denis, Carte postale, 9x14, s.d., Archives municipales de Saint-Denis, 2Fi14/19.

    Doc 3. Vue perspective de la grande Rue de St Denis en France, et des nouvelles Casernes des Suisses, Estampe en couleur, 26x40, 1806, Paris, Bibliothèque nationale de France, LI-72 (3)-FOL N° 8.

  • Mots-clés