Hirsch, Edmund dit Adam

  • Date :

    Sans date

  • Notice historique :

    Hirsch, Edmund dit Adam (Né en Transylvannie-mort à Mathausen, Autriche). Originaire de Transylvanie, Edmund Hirsch s'engage tout d'abord au sein des Brigades Internationales. Après la chute de la République espagnole, il est interné dans un camp alors qu'il tente de se réfugier en France. Il fait partie du groupe d'anciens des Brigades Internationales qui, le 27 mars 1941, s'évadent du train qui les emmènent du camp d'Argelès vers celui du Vernet en Ariège. Les évadés rejoignent alors Paris. Membre du parti communiste, Edmund Hirsch entre dans l'Organisation Spéciale (OS) qui s'engage dans la lutte armée contre l'occupant à partir de l'été 1941. Il est alors l'un des proches de Joseph Boczor avec qui il participe à de nombreuses actions. Au printemps 1942, l'organisation des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) est créée : Edmund Hirsch prend le commandement du premier détachement parisien constitué en majorité de combattants d'origine roumaine ou transylvanienne. Les premières opérations retentissantes des FTP-MOI parisiens – l'attaque d'une unité allemande place du Danube et d'un hôtel réquisitionné dans le quartier d'Alésia - sont à l'actif de ce premier détachement et sont dirigées par Edmund Hirsch. Dès l'automne 1942, la police française est sur les traces de ce détachement. Edmund Hirsch est arrêté le 7 décembre 1942. Après avoir été interrogé et torturé par la police française, il est remis aux Allemands qui le déportent à Mathausen où il se donne la mort.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Courtois Stéphane, Peschanski Denis, Rayski Adam, Le sang de l'étranger. Les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 1989

    Holban Boris, Testament, après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés