Maran, René

  • Date :

    1887-1960

  • Notice historique :

    Maran, René. Romancier et poète français (Martinique, 1887- 1960). René Maran, né en Martinique de parents Guyanais, poursuit des études à Bordeaux avant de devenir fonctionnaire colonial en poste en Afrique équatoriale. En 1921, il obtient le prix Goncourt pour Batouala, véritable roman nègre dont la préface dénonce les abus de la colonisation française, sans remettre en question le bien-fondé de la présence française outre-mer. A la suite de la publication de cet ouvrage, René Maran est révoqué de l'administration coloniale. En mai 1924, il fonde avec le Dahoméen Kojo Tovalou la Ligue Universelle de Défense de la Race Noire et son journal bimensuel Les Continents. De 1927 à 1932, il collabore régulièrement à La dépêche Africaine et à La Revue du Monde Noir. Cet «humaniste noir», comme l'appellera Léopold Sédar Senghor, cet asssimilationniste pétri de culture française, milite avant tout pour une réforme du système colonial. La persistance des injustices et le contact en France avec les intellectuels africains, l'amènent progressivement à promouvoir dans ses journaux une première réhabilitation du monde noir. René Maran, qui compte parmi les «vedettes» du Paris noir de l'entre-deux-guerres, est le père spirituel de toute une génération.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Dewitte Philippe in Presse et Mémoire, catalogue de l'exposition «France des étrangers, France des Libertés», éditions Mémoire Génériques, 1990, p. 130

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Philippe DEWITTE

  • Mots-clés