Nardal, Paulette

  • Date :

    1896-1985

  • Notice historique :

    Nardal, Paulette. Intellectuelle, journaliste et féministe française (1896-1985). Née en Martinique, Paulette Nardal effectue des études d'anglais à la Sorbonne, avant de participer à la rédaction du Journal La Dépêche Africaine, dès sa création en février 1928. Avec ses sœurs, et en particulier avec Jane, elle-même collaboratrice de La Dépêche Africaine, Paulette Nardal « tient salon ». Les Martiniquaises établissent le lien entre les Africains et les Antillais de France et le mouvement américain de la « Négro-Renaissance », dont les plus illustres représentants, Claude McKay, Langston Hughes ou Countee Cullen, sont régulièrement de passage à Paris. Dans La Revue du Monde Noir, créée en novembre 1931, Paulette et Jane Nardal partent en quête de leur « âme métisse », « afro-latine » et recensent les manifestations du génie artistique noir. En avril 1932, dans le dernier numéro de La Revue du Monde Noir, Paulette Nardal souligne l'importance d'un phénomène nouveau, né en exil, et qu'elle appelle « l'éveil de la conscience de race ». En mars 1935, Paulette Nardal collabore aux côtés de Léopold Sédar Senghor et Aimé Césaire, à L'Etudiant Noir, qui marque l'entrée en scène du mouvement de la négritude. De retour en Martinique après la Seconde Guerre mondiale, Paulette Nardal crée La Femme dans la cité, une revue qui appelle les Martiniquaises à s'engager dans la vie politique. Passionnée de musique noire, elle compose gospels, négro spirituals et airs antillais.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Dewitte Philippe in Presse et Mémoire, catalogue de l'exposition « France des étrangers, France des Libertés », éditions Mémoire Génériques, 1990, p. 130.

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Philippe DEWITTE

  • Mots-clés