Goldberg, Lajb dit Julien

  • Date :

    1924-1944

  • Notice historique :

    Goldberg, Lajb dit Julien (Lodz, 1924-Mont-Valérien, Suresnes, 1944). Toute sa famille est arrêtée et déportée pendant l'été 1942. Lajb Goldberg cherche alors à rejoindre la résistance. Il entre d'abord au deuxième détachement des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) à Paris, dont les combattants viennent de la section juive de la MOI. Après le démantèlement de ce détachement par la police parisienne aux mois de juin et juillet 1943, Lajb Goldberg rejoint le «détachement des dérailleurs» spécialisé dans les sabotages ferroviaires. Le 25 octobre 1943, il est arrêté par la police française avec deux autres combattants FTP-MOI, Amedeo Usseglio et Willy Schapiro, après avoir fait dérailler un train de marchandises allemand en Seine-et-Marne. Livré aux Allemands, ils sont tous les trois condamnés à mort par la cour martiale du tribunal allemand auprès du commandant du Grand Paris en février 1944 et fusillés le 21 février au Mont-Valérien.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Diamant David, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, Paris, Renouveau, 1984

    Holban Boris, Testament, après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés