Fingercweig, Moïshe dit Marius

  • Date :

    1923-1944

  • Notice historique :

    Fingercweig, Moïshe dit Marius (Varsovie, 1923-Mont-Valérien, Suresnes, 1944). Moïshe Fingercweig arrive à Paris avec ses parents en 1926. Son père est ouvrier tailleur. Ayant perdu sa mère alors qu'il avait 10 ans, il est élevé par son frère aîné Jacques. Devenu ouvrier tapissier, Moïshe Fingercweig entre aux Jeunesses Communistes en 1940, suivant l'exemple de ses frères aînés, Jacques et Léon. En 1941, son frère Jacques est arrêté au cours d'une rafle de Juifs dans la capitale. Il est envoyé au camp de Beaune-la-Rolande avant d'être déporté vers Auschwitz. En juillet 1942, son père et son deuxième frère sont arrêtés à leur tour lors de la rafle du Vel d'Hiv. Moïshe Fingercweig demande alors à rejoindre les Francs-Tireurs et Partisans (FTP). Il entre au début de l'année 1943 au deuxième détachement des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) à Paris. Après le démantèlement par la police parisienne de ce détachement, il rejoint en juillet 1943 le quatrième détachement surnommé le « détachement des dérailleurs ». Arrêté par la police française en novembre 1943, Moïshe Fingercweig est livré aux Allemands. Il est condamné à mort par la cour martiale du tribunal allemand auprès du commandant du Grand Paris en février 1944 et fusillé le 21 février au Mont-Valérien avec 21 combattants FTP-MOI.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Courtois Stéphane, Peschanski Denis, Rayski Adam, Le sang de l'étranger. Les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 1989

    Diamant David, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, Paris, Renouveau, 1984

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés