Rayman, Marcel

  • Date :

    1923-1944

  • Notice historique :

    Rayman, Marcel (Varsovie, 1923-Mont-Valérien, Suresnes, 1944). Marcel Rayman arrive avec ses parents à Paris à l'âge de 8 ans. Devenu ouvrier tricoteur, il est un des responsables des Jeunesses Communistes du 11ème arrondissement au début de l'Occupation. En décembre 1941, son père est arrêté. Après avoir caché sa mère et son frère, il entre au deuxième détachement des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) à Paris. Remarqué pour son audace et son ingéniosité, il devient à partir de juin 1943 membre de « l'équipe spéciale » des FTP-MOI à qui l'on confie les opérations les plus délicates. Il est ainsi l'un des auteurs de l'attentat qui coûta la vie, le 28 septembre 1943 à Paris, au Generalbevollmächtigter Julius Ritter : ce général SS supervisait les réquisitions d'ouvriers français pour l'industrie allemande par le biais du STO, le Service du Travail Obligatoire. Marcel Rayman est arrêté deux mois plus tard par la Brigade Spéciale de la police parisienne qui le remet aux Allemands. Condamné à mort par la cour martiale du tribunal allemand auprès du commandant du Grand Paris, il est fusillé au Mont-Valérien le 21 février 1944.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Courtois Stéphane, Peschanski Denis, Rayski Adam, Le sang de l'étranger. Les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 1989

    Diamant David, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, Paris, Renouveau, 1984

    Holban Boris, Testament, après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés