Tchobanian, Archak

  • Date :

    1872-1954

  • Notice historique :

    Tchobanian, Archak (1872-1954). Né en 1872, au sein d'une famille d'orfèvres, Achak Tchobanian fait ses études à l'école Makroui de Constantinople puis au collège moderne Ketronakan. Il collabore très tôt à divers journaux importants par des articles et des traductions. En 1895, il devient rédacteur au journal Tsarig (fleur) avant de s'enfuir pour Paris au moment des massacres hamidiens (1895-1896 de 200 à 300 000 morts). Se liant d'amitié avec des écrivains et artistes (Anatole France, Charles Péguy, Romain Rolland, Frédéric Mistral, Antoine Bourdelle, Pierre Quillard), des hommes politiques (Victor Bérard, Georges Clémenceau, Francis de Pressencé), il assume un rôle essentiel dans la promotion du mouvement arménophile. Ecrivain, critique, philologue et publiciste, il mène une dense activité littéraire, publiant des recueils de poésie et de nombreux romans. Il publie la revue littéraire et artistique Anahit, qui aura plusieurs séries (1898-1911, 1928-1941 et 1945-1949). Il joue un grand rôle dans la diffusion de la culture arménienne en faisant publier et traduire en français des auteurs anciens et modernes. Réciproquement, il fait connaître aux Arméniens de nombreux auteurs européens. Il s'attache aussi à promouvoir la culture arménienne de la diaspora et à défendre le droit des Arméniens à accéder à leur propre culture. Il préside la société des Gens de Lettres Arméniens. Sur le plan politique, de conviction libérale, il adhère en 1908 au parti libéral arménien (Ramgavar), qui acceptera la soviétisation de la République d'Arménie en 1921. Porte-parole majeur des Arméniens en exil, il préside le Comité central des réfugiés arméniens (1925-1945). En 1945, Tchobanian soutient le Front national arménien pour le retour des Arméniens en URSS dans la perspective de la résolution de la question territoriale.

  • Sources complémentaires :

    SOURCES PUBLIQUES D'ARCHIVES

    Centre historique des archives nationales (CHAN, Paris, France) : sous-série 2 AG «Fonds du Maréchal Pétain» / 2AG490.

    Idem : sous-série 370AP «Fonds Gilbert Peycelon» / 370AP2.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Khayadjian, Archag Tchobanian et le mouvement arménophile en France, Marseille, CNDP, 1986

    Mouradian Claire, in Presse et Mémoire, catalogue de l'exposition «France des étrangers, France des Libertés», éditions Mémoires, Génériques, 1990

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Anouche KUNTH

  • Mots-clés