/medias/customer_28/dictionnaire/Emilio_Lussu_WWI_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Lussu, Emilio

  • Date :

    1890-1975

  • Notice historique :

    Emilio Lussu naquit à Armunzia (province de Cagliari, Sardaigne) le 4 décembre 1890. Il obtint une licence en droit. Officier pendant la Première Guerre mondiale, il s'y distingua pour son courage. En 1919, de retour en Sardaigne, il fonda le Partito sardo d'azione (Parti sarde d'action), mouvement autonomiste et démocrate. Il fut élu député en 1921 et en 1924, et eut un rôle de premier plan lors des luttes paysannes de l'après-guerre. Il milita activement dans les rangs de l'antifascisme et refusa toujours énergiquement de céder aux pressions du régime et à l'atmosphère de terreur entretenue par les milices fascistes. En 1926, il fut arrêté pour avoir tué un des membres du commando fasciste qui avait pris sa maison d'assaut. Acquitté après treize mois de détention, il fut néanmoins déporté sur l'île de Lipari, où il retrouva les dirigeants antifascistes Carlo Rosselli et Fausto Nitti, exilés eux aussi. Ensemble ils gagnèrent la France après une évasion spectaculaire, en juillet 1929. En France, il fut l'un des fondateurs du mouvement antifasciste Giustizia e Libertà (Justice et Liberté) et représenta la tendance plus radicalement à gauche de la formation. Il participa ensuite à la guerre civile espagnole puis, sous l'occupation allemande, à la Résistance française. Il contribua à la création d'un centre clandestin d'émigration pour les réfugiés politiques contraints de quitter la France. Il émigra à son tour, vécut successivement aux États-Unis, en Angleterre et au Portugal, puis rentra en France et, dès la fin du régime fasciste, en juillet 1943, passa en Italie pour participer à la Résistance. A la Libération, il fut nommé ministre dans le gouvernement Parri, puis dans le premier gouvernement De Gasperi.

  • Sources complémentaires :

    Centre historique des archives nationales (CHAN, Paris, France) : sous-série F7 «Police générale»/ F7/14746.

  • Références :

    Lussu Emilio, La Marche sur Rome et autres lieux, Paris, Gallimard, 1935.

    Lussu Emilio, La Catena, Rome, Edizioni U, 1945.

    Lussu Emilio, Les hommes contre, [Paris], Austral, 1995.

    Lussu Emilio, Théorie de l'insurrection, Paris, F. Maspero, 1971.

    Marcot François, «Les étrangers dans la résistance en France» in: Vingtième Siècle, revue d'histoire, n°38, avril-juin 1993. Consultable en lignesur Persée: www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759_1993_num_38_1_2691

    Peschanski Denis, Des étrangers dans la Résistance, Paris, les Ed. De l'Atelier, 2002.

    Van Dooren Bruno, France des étrangers, France des libertés, Mémoires Génériques Éditions/Éditions Ouvrières, Paris, 1990.

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Génériques

  • Mots-clés