Kwiatkowski, Michal

  • Date :

    1883-1966

  • Notice historique :

    Kwiatkowski, Michal (Gniezno, Pologne, 1883-1966). Né en 1883 à Gniezno (Pologne prussienne) au sein d'une famille de petite noblesse, il fréquente le lycée puis fait des études de droit. Toute sa vie, il se consacre, parallèlement au journalisme, à la lutte pour la reconnaissance des valeurs nationales polonaises. Successivement rédacteur àGazeta Gdanska (1903-1904), puis rédacteur en chef à Wiarus Polski (1904-1909), il fonde par la suite son propre titre : Narodowiec dont la parution couvre presque tout le XXe siècle (1909-1989). Engagé dès sa jeunesse aux côtés de plusieurs associations patriotiques polonaises de Westphalie, il participa en Silésie en 1919 à la propagande polonaise sur le plébiscite. Élu député démocrate-chrétien à la Diète de Varsovie, il y siège de 1922 à 1927. C'est au cours de ces années décisives que s'opére le transfert de Herne à Lens du quotidien Narodowiec, sur la trace des nombreux mineurs polonais qui, mus par l'idée de reconstituer librement en France un milieu national polonais, quittent peu à peu depuis 1920 les puits de la Rhur pour ceux du Nord-Pas-de-Calais. Le premier numéro imprimé à Lens sort le 12 octobre 1924. À l'usage des Polonais demeurés en Westphalie, la famille Kwiatkowski édite jusqu'en 1939 un titre proche, Narod, qui est confié à Marian, le frère de Michal. Michal Kwiatkowski s'installe définitivement à Lens en 1927 et emploie alors tout son temps à son quotidien. Forte personnalité, il fréquente les milieux consulaires polonais, mais critique également, le cas échéant, la politique de Varsovie. Homme d'honneur, il interrompt la publication de Narodowiec de 1940 à 1944, ce qui lui permet de reprendre ses activités après la Libération. Le journal devient farouchement hostile au nouveau régime polonais et œuvre pour le maintien des traditions de l'entre-deux-guerres parmi lesquelles l'emploi exclusif de la langue polonaise. Michal Kwiatkowski meurt en 1966 à l'âge de 83 ans laissant le titre et l'imprimerie de Lens à son fils, également prénommé Michel. Celui-ci maintient le cap : Narodowiec paraît quotidiennement et intégralement en langue polonaise jusqu'en 1989.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Ponty Janine in Presse et Mémoire, catalogue de l'exposition « France des étrangers, France des Libertés », éditions Mémoire Génériques, 1990, p. 142

  • Autre instrument de recherche :

    Liens

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Janine PONTY

  • Mots-clés