Martinez, Angèle (épouse Koulikoff)

  • Date :

    1919-2004

  • Notice historique :

    Angèle Martinez est née en 1919 à la Plaine Saint-Denis de parents espagnols originaires de la province de Santander. Membre des Jeunes filles de France depuis 1936, elle milite activement dans la solidarité avec l'Espagne républicaine que son frère ainé était parti défendre. Elle participe à diverses actions de résistance à partir de l'été 1940 à la Plaine (distribution de tracts, inscriptions murales, collage de papillons, etc.) et confectionne avec Léone Rubiano un drapeau tricolore pour la manifestation du 14 juillet 1941 au métro Strasbourg – Saint-Denis. Elle est arrêtée le 28 septembre 1941 par la Gestapo et emprisonnée à la prison de la Santé jusqu'en 1942. Classée «Nacht und Nebel», elle est transférée en Allemagne à la fin du mois de mai 1942, en même temps que les autres jeunes militants communistes de la Plaine, et internée dans diverses prisons et forteresses en attente de son jugement (Prüm, Cologne, Breslau), où elle participe à diverses actions de résistance et de sabotage. Déportée au camp de Ravensbrück en 1944 puis à Mauthausen en 1945, elle n'y survit à la tuberculose que grâce à la solidarité des camarades espagnols du camp. Elle est rapatriée en France en 1945. C'est par la suite une militante active de la Fédération nationale des Déportés et Internés Résistants et Patriotes (FNDIRP), dont elle a présidé la section locale de Saint-Denis. Elle décède en avril 2004.

    Auteur: Natacha LILLO.

  • Références :

    MÉMOIRES ET THÈSES

    Lillo Natacha, Espagnols en « banlieue rouge ». Histoire comparée des trois principales vagues migratoires à Saint-Denis et dans sa région au XXe siècle, Thèse de doctorat : histoire. Paris : Institut d'Etudes Politiques, 2001, 977p.

  • Auteur de la notice :

    Natacha LILLO

  • Mots-clés