Elek, Thomas dit Tommy

  • Date :

    1924-1944

  • Notice historique :

    Elek, Thomas dit Tommy (Budapest, 1925Suresnes, 1944). Thomas Elek arrive en France avec ses parents à l'âge de 4 ans. Son père, professeur de langues et militant du Parti communiste hongrois, est contraint de s'exiler en 1929. Au début de l'occupation, élève au lycée Louis-le-Grand, il milite au sein des Jeunesses Communistes. En août 1942, il entre au premier détachement des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) à Paris. Il participe à plusieurs opérations spectaculaires comme l'attaque à la grenade d'un restaurant réservé aux officiers allemands à Asnières, le 29 mars 1943. Il demeure dans ce détachement composé de Roumains et de Hongrois jusqu'en juin 1943. Remarqué pour son ingéniosité, Thomas Elek devient alors l'adjoint de Joseph Boczor, le responsable militaire de ce détachement, pour la préparation technique des déraillements qui sont la « spécialité » de cette unité. Arrêté par la police française en novembre 1943 avec la plupart de ses compagnons d'armes, il est livré aux Allemands. Condamné à mort en février 1944 par la cour martiale du tribunal allemand auprès du commandant du Grand Paris, Thomas Elek est fusillé le 21 février au Mont-Valérien avec 21 combattants FTP-MOI.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Courtois Stéphane, Peschanski Denis, Rayski Adam, Le sang de l'étranger. Les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 1989

    Diamant David, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, Paris, Renouveau, 1984

    Helek Hélène, La mémoire d'Hélène, Paris, Maspéro, 1977

    Holban Boris, Testament, après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989

    Pages de gloire des 23, Paris, Comité français pour la défense des immigrés, 1951

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés