Richtiger, Anka, Annette dite Lucienne

  • Date :

    1918-1944

  • Notice historique :

    Richtiger, Anka, Annette dite Lucienne (Czenstochowa, Pologne, 1918-Douai, 1944). Dès l'âge de 15 ans, Anka Richtiger milite aux Jeunesses Communistes. Recherchée par la police polonaise, elle s'enfuit en France. A Paris, elle trouve du travail comme ouvrière dans la confection. Après avoir fait partie des groupes armés de la MOI dès le début de l'année 1942, elle rejoint les Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) dès leur création au printemps 1942. Elle est agent de liaison et convoyeuse d'armes pour le deuxième détachement qui réunit des combattants originaires de la section juive de la MOI. Repérée par la police, elle échappe à une première arrestation en juillet 1943. Le deuxième détachement ayant été démantelé par la police, Anka Richtiger devient l'agent de liaison de Joseph Davidovitch, le responsable politique des FTP-MOI de la région parisienne. A nouveau repérée au mois de novembre, elle est mutée dans le Nord de la France. Elle devient alors agent de liaison pour un détachement FTP-MOI dans la région de Lens. Anka Richtiger est tuée au cours d'un bombardement sur Douai en avril 1944.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Courtois Stéphane, Peschanski Denis, Rayski Adam, Le sang de l'étranger. Les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 1989

    Diamant David, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, Paris, Renouveau, 1984

    Holban Boris, Testament, après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés