Ho Chi Minh

  • Date :

    1890-1969

  • Notice historique :

    Ho Chi Minh (Nguyen Ai Quoc) (province de Nghê An, Indochine, 1890-Hanoi, Vietnam, 1969). Né à Nghê An (Viêt-nam), Ho Chi Minh embarque pour la France en 1911. A Paris il devient retoucheur de photos et habite 6 villa des Gobelins, au siège de l'Association (puis groupe) des patriotes annamites, créé en 1914 par Phan Van Truong et Phan Chauv Trinh. C'est ce groupe qui, en 1919, rédige les Revendications du peuple annamite, signées par Nguyen Ai Quoc qui sont envoyées à la Conférence de Paris et au Gouvernement français, et diffusées à 6000 exemplaires dans les milieux socialistes de Paris. Ce mémorandum, bien que de ton apparemment modéré, a déjà pour thème central la reconnaissance du fait national annamite. Nguyen Ai Quoc est par ailleurs militant socialiste, délégué indochinois au Congrès de Tours de la SFIO (décembre 1920), qui consacre la scission. Il rallie la majorité communiste et entraîne, avec Nguyen The Truyen, les patriotes annamites. Le groupe des patriotes annamites et Nguyen Ai Quoc sont ainsi à l'origine (avec les Malgaches) de l'Union Intercoloniale et de son journal Le Paria, créés respectivement en juillet 1921 et avril 1922, et proches du PCF. Membre de la Commission coloniale du PCF, Nguyen Ai Quoc est le maître d'œuvre du Paria, il écrit des articles sur le Viêt-nam, mais aussi sur la Turquie, la Chine, le gandhisme, il en dessine les caricatures, il diffuse le journal, ficelle les paquets destinés aux colonies. Son souci constant est d'établir un lien ente le socialisme européen et le fonds culturel asiatique. Contrairement aux idées reçues du mouvement communiste d'alors, il va jusqu'à affirmer que le terrain d'élection du communisme se situe en Asie (dans La Revue communiste de mai 1921). Nguyen Ai Quoc participe par ailleurs à la rubrique coloniale de L'Humanité. C'est à l'été 1923 que prend fin son séjour parisien, il est envoyé à Moscou où il participe en octobre à la conférence de l'éphémère Internationale paysanne rouge (Krestintern). La suite est bien connue : séjour en URSS et en Chine dans les années vingt ; création du Parti communiste vietnamien en 1930 ; fondateur du Viet-Minh en 1941 ; de la république du Viêt-nam en 1945 ; organisateur de la résistance anti-américaine, etc. Il meurt en 1969, six ans avant la réunification du Vietnam en 1975.

  • Sources complémentaires :

    SOURCES D'ARCHIVES PUBLIQUES

    Centre historique des archives nationales (CHAN, Paris, France) : fonds Antériou /373AP7.

    Centre des archives d'outre-mer (CAOM, Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, France) : fonds ministériels, « archives du service de liaison avec les originaires des territoires français d'outre mer »/ FM slotfom I/8, II/1 à 23

    Idem : fonds rapatriés, « haut-commissariat de France en Indochine »/ FR INDO hci spce 364 à 370.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Le Van-Ho Mireille in Presse et Mémoire, catalogue de l'exposition « France des étrangers, France des Libertés », éditions Mémoire Génériques, 1990, p. 71

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Mireille LE VAN-HO

  • Mots-clés