Patriciu, Mihaï dit Michel dit Patrick

  • Date :

    1906-s.d

  • Notice historique :

    Patriciu, Mihaï dit Michel dit Patrick (Autriche-Hongrie, 1906-). De son vrai nom Mihaly Grunsperger, Mihaï Patriciu est originaire de Transylvanie. Militant du Parti communiste, il s'engage dans les Brigades Internationales lorsque la guerre civile éclate en Espagne. Après la victoire des Franquistes, alors qu'il tente de se réfugier en France, il est interné au camp d'Argelès-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales. Il s'évade, le 27 mars 1941, avec une quinzaine d'internés, Roumains, anciens des Brigades internationales, lors de leur transfert en train d'Argelès vers le camp du Vernet en Ariège. A Paris, il rejoint l'Organisation Spéciale (OS) du Parti communiste qui réalise les premières actions armées contre l'occupant au début de l'été 1941. Il se charge de préparer avec Joseph Boczor les explosifs et les engins incendiaires utilisés par les groupes de combattants étrangers au cours de leurs actions. Au printemps 1942, il est nommé responsable du service technique des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) et à ce titre s'occupe de l'armement des combattants et de la fabrication des explosifs jusqu'en mai 1944. Boris Holban, le chef militaire des FTP-MOI, décide à cette date de ne plus utiliser d'explosifs fabriqués artisanalement car ils sont à l'origine de plusieurs accidents mortels. Mihaï Patriciu rejoint alors le détachement « Guy Môquet » des FTP-MOI qui opère en banlieue parisienne. A la Libération, il s'engage dans l'armée française et prend le commandement d'une compagnie réunissant des étrangers de diverses nationalités. Au mois de décembre 1944, il demande à être démobilisé. Après la capitulation allemande, il part s'installer en Roumanie.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Faligot Roger, Kauffer Rémi, Service B, Paris, Fayard, 1985

    Holban Boris, Testament, après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989

    Les Roumains dans la résistance française, Bucarest, Editions Méridiane, 1971

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés