Mazzetti, Marino

  • Date :

    1909-1989

  • Notice historique :

    Mazzetti, Marino (Italie, 1909-Bologne, Italie, 1986). Après avoir milité à la Fédération des Jeunesses Communistes, Marino Mazzetti adhère au Parti Communiste Italien à l'âge de 17 ans. Arrêté en 1927, condamné l'année suivante, il parvient à s'évader et devient le secrétaire des Jeunesses Communistes à Bologne, l'organisation étant devenue clandestine. Recherché par la police, il se réfugie en France en 1930 puis est envoyé à Moscou par la direction du PCI pour y parfaire sa formation politique. De retour en France en 1931, il devient membre du secrétariat national des JC italiennes. A trois reprises, Marino Mazzetti se rend clandestinement en Italie. La quatrième fois, il est arrêté à Bardonecchia. Condamné, il est détenu dans plusieurs prisons puis déporté sur l'île d'Elbe d'où il s'évade en 1936 et parvient à gagner la France. La guerre civile vient d'éclater en Espagne. Marino Mazzetti s'engage aussitôt dans les Brigades Internationales. Il demeure en Espagne jusqu'à la chute de la République. Se réfugiant en France, il est interné à Argelès-sur-Mer puis à Gurs, d'où il s'évade le 2 février 1941. Il passe alors cinq mois à réorganiser les communistes italiens dans la région niçoise, puis, en septembre 1941, il se voit confier la direction de la section italienne de la Main-d'œuvre immigrée en zone non occupée. En février 1942, il est envoyé en zone occupée pour y prendre en main le groupe de langue italienne. Au moment de la création de l'organisation des Francs-Tireurs et Partisans, Marino Mazzetti constitue en région parisienne un détachement de combattants italiens. Il supervise le recrutement des volontaires pour la lutte armée. En avril 1943, il devient l'adjoint d'Hervé Kaminski, l'un des trois membres de la direction nationale de la MOI. En 1945, Marino Mazzetti rentre en Italie. Membre du comité central du PCI, il occupe des responsabilités dans différentes régions. Il dirige également l'association des anciens combattants antifascistes d'Italie.

  • Sources complémentaires :

    Voir la biographie de Marino Mazzetti sur le site des Archives Biographiques du Mouvement Ouvrier (Archivio Biografico del Movimento Operaio - ABMO) géré par l'Institut Sergio Motosi pour l'Étude du Mouvement Ouvrier Internationa (Istituto Sergio Motosi per lo Studio del Movimento Operaio Internazionale) et l'Institut d'Études sur le Capitalisme (Istituto di Studi sul Capitalismo) (page consultée le 9 juillet 2013).

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Courtois Stéphane, Peschanski Denis, Rayski Adam, Le sang de l'étranger. Les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 1989

    Holban Boris, Testament, après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989

    Panicacci Jean-Louis, «Les communistes italiens dans les Alpes Maritimes de 1939 à 1945», in Denis Peschanski (dir.), Vichy 1940-1944, Archives de guerre d'Angelo Tasca, Paris, Editions Feltrinelli et CNRS, 1986.

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés