Alfonso Matos, Celestino

  • Date :

    1916-1944

  • Notice historique :

    Alfonso Matos, Celestino dit Pierrot (Tuero-Azaba, Espagne, 1916-Suresnes, 1944). Tout jeune, il émigre avec ses parents en France. Quand éclate la guerre civile en Espagne, Celestino Alfonso revient dans son pays pour s'engager dans l'armée républicaine. Après la défaite, il se réfugie en France. Militant du Parti communiste, il rejoint les Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) qui sont créés au printemps 1942. Il devient au printemps 1943 l'un des membres de l'équipe spéciale des FTP-MOI de la région parisienne constituée de quelques combattants éprouvés en vue des opérations les plus audacieuses. Il est de ceux qui abattent le 28 septembre 1943 à Paris le Generalbevollmächtigter Julius Ritter : ce général SS supervisait les réquisitions d'ouvriers français pour l'industrie allemande par le biais du STO, le Service du Travail Obligatoire. Au début du mois de novembre 1943, Celestino Alfonso est arrêté par la police parisienne puis livré aux Allemands. Condamné à mort par la cour martiale du tribunal allemand auprès du commandant du Grand Paris en février 1944, il est fusillé le 21 février au Mont-Valérien avec 21 combattants FTP-MOI.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Courtois Stéphane, Peschanski Denis, Rayski Adam, Le sang de l'étranger. Les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 1989

    Holban Boris,Testament, après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989

    Pages de gloire des 23, Paris, Comité français pour la défense des immigrés, 1951

  • Auteur de la notice :

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés