List, Mayer

  • Date :

    1907-1943

  • Notice historique :

    List, Mayer (Malkinia, Pologne, 1907-Mont-Valérien, Suresnes, 1943). La famille de Mayer List émigre de Pologne vers l'Argentine alors qu'il est encore enfant. Avec ses frères, il milite très tôt au Parti communiste argentin. Lors d'une grève, son frère aîné Jacob est tué par la police. Lui-même recherché, il se réfugie en Uruguay. De retour en Argentine, il est incarcéré puis expulsé du pays pendant l'été 1936 : mis sur un bateau en partance pour Dantzig, il s'évade lors de l'escale à Vigo, en Espagne. La guerre civile vient d'éclater. Mayer List combat aux côtés des Républicains dans les rangs des Brigades Internationales. En 1939, il se réfugie en France, échappe à l'arrestation et à l'internement dans un camp. Il gagne Toulouse puis Paris. Pendant l'Occupation, à Paris, il fait tout d'abord partie de l'Organisation Spéciale (OS) du Parti communiste qui s'engage dans la lutte armée contre l'occupant à partir de l'été 1941. Il rejoint ensuite le deuxième détachement des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) dès leur création à Paris au printemps 1942. Après l'arrestation de Léon Pakin en juin 1942, il devient le responsable militaire de ce détachement qui demeure pendant près d'un an le groupe de combat le plus actif dans Paris. Arrêté en juillet 1943, Mayer List est condamné à mort le 20 septembre et fusillé avec trois autres combattants du deuxième détachement FTP-MOI le 1er octobre 1943 au Mont Valérien.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Courtois Stéphane, Peschanski Denis, Rayski Adam, Le sang de l'étranger. Les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 1989

    Diamant David, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, Paris, Renouveau, 1984

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés