Lacheraf, Mostefa

  • Date :

    1917-2007

  • Notice historique :

    Lacheraf, Mostefa. Homme politique et diplomate algérien (Sidi Aïssa, Algérie, 1917-Alger, Algérie, 2007). Né en 1917, à Sidi Aïssa dans l'Algérois, Mostefa Lacheraf est un ancien élève de la médersa d'Alger. Ecrivain, professeur d'arabe au lycée Saint-Louis, il participe en 1948 à la rédaction de l'Etoile Algérienne, journal de la fédération de France du Mouvement pour le triomphe de libertés démocratiques (MTLD) dirigé par Messali Hadj. Au moment de la « crise de 1949 », il prend ses distances à l'égard de l'organisation et continue ses recherches sur le nationalisme algérien, en collaborant à Esprit, Les Temps Modernes, Les Cahiers Internationaux ou encorePrésence Africaine. Dès le 1er novembre 1954, Mostefa Lacheraf compte parmi les sympathisants du FLN, mais c'est seulement en mai 1955 qu'il devient militant actif dans sa Fédération de France. Il prend congé de son poste de titulaire de l'enseignement secondaire à Paris, pour se livrer totalement à ses activités militantes et quitte définitivement son domicile parisien pour l'Espagne, où il se met en contact avec Mohammed Khider à la fin du mois de septembre 1956 et entre dans la délégation officielle du FLN qui doit se rendre au Maroc et en Tunisie. Arrêté le 22 octobre 1956 puis libéré, il est nommé membre du Conseil national de la révolution algérienne (CNRA). Dans l'Algérie indépendante, Mostefa Lacheraf devient successivement ambassadeur en Argentine, conseiller à la Présidence, ministre de l'Education, délégué à l'UNESCO et ambassadeur au Pérou.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Stora Benjamin in Presse et Mémoire, catalogue de l'exposition « France des étrangers, France des Libertés », éditions Mémoire Génériques, 1990, p.112

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Benjamin STORA

  • Mots-clés