Zoltan, Samuel

  • Date :

    1912-1942

  • Notice historique :

    Zoltan, Samuel (Roumanie, 1912-Paris, 1942). Les parents de Samuel Zoltan émigrent en Palestine alors qu'il est encore enfant. Jusqu'au début des années 30, il vit dans ce pays d'où il est expulsé à cause de ses activités politiques. Il se réfugie alors en France et, en 1936, s'engage dans les Brigades Internationales. Après la défaite des Républicains espagnols, il retourne en France où il est interné au camp de Gurs dans les Basses-Pyrénées. Il s'en évade et après être passé par Toulouse, il gagne Paris. Samuel Zoltan entre alors dans l'Organisation Spéciale (OS) du parti communiste, pionnière de la lutte armée à partir de l'été 1941 puis s'engage dès leur création au sein des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI). Durant l'été 1942, il est notamment chargé de faire le voyage entre Paris et les Ardennes où se trouve un dépôt de munitions abandonné par l'armée française afin de récupérer celles-ci pour les actions à Paris. Samuel Zoltan est grièvement blessé en juillet 1942 (selon Diamant), septembre (d'après Holban) par des policiers à la gare de l'Est alors qu'il transporte des munitions. Arrêté, il meurt peu après d'après Boris Holban. Selon David Diamant, il aurait été fusillé à la prison de la Santé le 13 octobre 1942.

  • Références :

    OUVRAGES ET ARTICLES

    Diamant David, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, Paris, Renouveau, 1984

    Holban Boris, Testament, après quarante-cinq ans de silence, le chef militaire des FTP-MOI de Paris parle, Paris, Calmann-Lévy, 1989

  • Légende/crédits :

    Auteur de la notice

    Grégoire GEORGES-PICOT

  • Mots-clés