Association culturelle et sportive de la Casa España de Vitry-sur-Seine et du Val-de-Marne (fonds d'archives)

  • Date :

    1976-2007

  • Description physique :

    Nombre d'unités de niveau bas : 15

    Métrage linéaire : 0.20 ml

    Genre/Carac. phys. : Document d'archives

    Support : Affiches, tracts, photos.

  • Nature du contenu : iconographie ; Recherche détaillée ; Archives associatives ou de collectifs
  • Langue :

    Langue du texte : français ; espagnol

  • Biographie ou histoire :

    Présentation du producteur

    Fondé en mars 1967, déclaré le 25 septembre 1968 (publication au J.O. du 5octobre 1968), le Club sportif de la Casa españa de Vitryétait alors présidé par Daniel MESEGUER ; José ECHANDIA secrétaire ; Gabriel DUBES trésorier ; Christian BOURGADE, David MESEGUER et Irina MASEGUER vices-présidents. Il s'agissait d'une association de type «loi 1901».

    Elle devint en 1979 Association culturelle et sportive de la Casa españa de Vitry-sur-Seine et du Val-de-Marne (autorisation en 1980, publication au J.O. le 23janvier 1982). Elle est alors présidée par Rafael GONZALEZ ; Maria Philipa CERVANTES secrétaire ; Antonio BLASCO trésorier ; Francisco DIAZ vice-président. Au cours de ces mêmes années, l'association demande à devenir une association étrangère

    Archives départementales du Val-de-Marne, 2955W 80 Dossiers d'associations dissoutes, en sommeil ou transférées de l'arrondissement de Créteil, - Dossier de la Casa de España de Vitry (1969-1984).

    , ce qui n'advint pas avec la fin de ce statut.

    Fondée par un groupe d'amis, elle prit ses quartiers au «Bar Minas», puis dans une salle rue Germain Pinson à Vitry avant de remplacer l'amicale des Bretons dans l'ancien centre YOURI GAGARINE. Aujourd'hui, elle partage un local de la Ville au 36,rue de l'Audigeois. Comptant jusqu'à 300 socios, l'association est aujourd'hui forte d'environ 150 membres.

    La Casa se consacre à faire vivre la culture espagnole parmi les immigrés et de la faire connaître par les autres habitants de leur pays d'accueil. Elle eut jusqu'à trois équipes de football, dont une remporta la coupe de la région parisienne, à coté de séance de gymnastique, ping-pong ou de volley-ball. Elle anima une chorale et un groupe folklorique qui, par ses spectacles, finançait en partie l'association. Elle projetait des séances de cinéma espagnol, organisait des cours et conférences de toutes sortes utiles à ses adhérents.

    Elle continue de proposer des cours de guitare, de danse et de langue espagnole (en plus de ceux financés par le gouvernement pour les écoliers). Chaque week-end de l'année scolaire, le local est ouvert aux membres pour se retrouver et particper aux activités. Chaque année, elle organise un soirée de nouvel An, des journées pour les enfants, des voyages de groupe dans toute l'Europe. Elle participe aux événements de la mairie de Vitry et la FACEEF (Fédération des associations et comités d'Espagnols émigrés en France). Ponctuellement, elle manifeste sa solidarité matérielle au gré les besoins, en France, en Espagne ou à l'étranger. Enfin, elle co-organise la quinzaine culturelle espagnole de Vitry-sur-Seine qui, chaque année à l'automne, voit concert, spectacle et expositions se succéder.

    Auto-financée à 50% par ses activités et ses membres, l'association est bien implantée dans son département et sa commune, en particulier avec les institutions culturelles de Vitry. Elle bénéficie parfois du soutien du gouvernement espagnol et ponctuellement d'autres institutions françaises, et participe au bon fonctionnement de la FACEEF en collaboration avec les autres «associations espagnoles» locales comme l'APFEEF d'Athis-Mons/Paray ou d'Ivry-sur-Seine, la Amistad Franco-española de Vigneux ou encore le Centre culturel franco-espagnol de Villejuif.

  • Histoire de la conservation :

    Historique de la conservation

    Dans le cadre du programme européen Equal «lutter contre les discriminations et les inégalités face à l'emploi», Génériques a développé le projet ODYSEE(S) destiné à «former des médiateurs de la mémoire pour lutter contre les discriminations». Fondée sur un partenariat national réunissant l'AEFTI, la FACEEF (Fédération des associations et comités d'Espagnols émigrés en France), le CRPVE (Centre ressources politique de la ville en Essonne) et la BDIC (Bibliothèque de documentation internationale contemporaine), l'action de Génériques vise à contribuer à la formalisation d'une méthodologie dont l'élaboration passe, notamment, par la mise en place de journées de formation auprès d'associations sur la valorisation et l'exploitation des archives privées de l'immigration.

    GENERIQUES a donc accompagné la Casa España de Vitry dans le traitement de ses archives en essayant de transmettre des outils méthodologiques. Suite à deux journées de formation théorique, Jaime BLANCO de la Casa a entrepris de regrouper les archives encore disponibles auprès des membres de l'association.

    Nous nous sommes rencontrer en décembre 2007 pour échanger sur l'histoire et les méthodes de classement des archives passées et à venir de l'association. Une réunion de restitution a eu lieu en janvier 2008, au cours de laquelle de nouveaux documents ont été présentés sans pouvoir faire l'objet d'un classement. Leurs descriptions apparaissent dans le présent document en rouge.

    Aucun document n'a été détruit. L'ensemble des documents disponibles à ce jour ont été décrits ici.

  • Présentation du contenu :

    Présentation du contenu

    L'essentiel des archives étaient entreposées dans un local de stockage de l'association, mais ont été détruites. Le travail ne présente donc que ce que Jaime BLANCO, Camelo MARTINEZ et Antonio BLASCO ont trouvé chez eux et auprès de l'ancienne secrétaire Isabelle DIEZ-DIAZ. Des documents comptables et des photos existants encore n'ont pas fait l'objet de descriptions précises.

    Les archives des premières années font donc défaut, à peine remplacer par le dossier de l'association tenu par la préfecture et maintenant accessible aux archives départementales. L'essentiel des archives ici décrites se concentrent sur la fin des années 1990 et les années 2000.

    On trouvera cependant trace de nombreuses activités depuis le début des années 1980.

    On trouvera également ici deux documents des APFEEF (Association des parents de familles espagnoles émigrées en France/Asociacion de padres de familia españoles emigrantes en Francia) de Paris 17° et de Villejuif.

  • Information sur le traitement :

    Quentin DUPUIS, janvier 2008

  • Conditions d'accès :

    Modalités d'accès

    Tous les documents sont communicables.

    Contacter GENERIQUES : archives.privées@orange.fr ou au 01 49 28 57 75.

  • Sources complémentaires :

    Un double des affiches de la Casa de España de Vitry-sur-Seine est disponible à Génériques. Après numérisation, elles seront visibles sur son site Internet.

    Les sources de l'histoire de l'immigration sont recensées par Génériques, et accessibles dans la base de données http://www.generiques.org/archives_immigration.html.

    D'autres archives d'organisation liées à l'immigration espagnole, vous trouverez notamment sur le site http://www.generiques.org/archives_privees.html une présentation des fonds d'archives privées suivant :

    • - APAFE - Association de parents d'élèves et de familles espagnoles
    • - APFMEEF - Association de parents d'enfants handicapés espagnols
    • - Casa regional Valenciana de Paris
    • - Casa españa de Corbeil-Essonne,
    • - El Hogar de los Españoles
    • - l'ASCAP -Association socio-culturelle des Asturiens de Paris

    La Fundacion Primero de Mayo et son Centro de Documentación de la Emigración Española http://www.1mayo.org/ présente des fonds d'archives privées particulièrement riches sur l'histoire de l'immigration en France.

    Aux archives départementales du Val-de-Marne, sous la référence 2955W80 Dossiers d'associations dissoutes, en sommeil ou transférées de l'arrondissement de Créteil se trouve le dossier de la Casa de España de Vitry (1969-1984).

    Les archives municipales de Vitry-sur-Seine (à l'hôtel de Ville, tél:01.46.82.83.86, archives@mairie-vitry94.fr) disposent certainement des traces de l'activité municipale incluant la Casa.

  • Bilbiographie :

    Bibliographie

    Quelques pistes :

    Parmi la foisonnante bibliographie de la spécialiste de l'immigration espagnole en Ile-de-France Natacha LILLO, citons par exemple :

    • Espagnols en "banlieue rouge" : histoire comparée des trois principales vagues migratoires à Saint-Denis et dans sa région au XXe siècle, 2001, 977 p., 3tomes. Thèse de doctorat d'histoire sous la direction de Pierre Milza de l'Institut d'études politiques de Paris.
    • La Petite Espagne de la Plaine-Saint-Denis. 1900-1980, Les Editions Autrement, Paris, 2004, 165 p.
    • Le Relais, édité par le Centre culturel de Vitry-sur-Seine, fait régulièrement écho aux activités organisées par la Casa españa de Vitry.
    • La revue de Génériques Migrance, en collaboration avec la FACEEF, vient de consacré un hors-série à Un siècle d'immigration espagnole en France, 2007.
  • Autres données descriptives :

    Commentaire

    Avec les sources complémentaires enrichies par le témoignage des acteurs, il est possible de retracer une histoire fidèle de cette association d'étrangers inscrite dans le contexte politique et sociale du Val-de-Marne et de l'immigration, espagnole en particulier.

  • Organisme : Chez les membres de la Casa españa de Vitry-sur-Seine.
  • Mots-clés