Casa España de Corbeils-Essonne (fonds d'archives)

  • Date :

    1978-2008

  • Description physique :

    Nombre d'unités de niveau bas : 38

    Métrage linéaire : 1.00 ml

    Genre/Carac. phys. : Document d'archives

  • Nature du contenu : Recherche détaillée ; Archives associatives ou de collectifs
  • Langue :

    Langue du texte : français ; espagnol

  • Biographie ou histoire :

    Présentation du producteur

    L'association fête aujourd'hui ses 27 ans d'existence. D'après les documents officiels conservés dans les archives de l'association et en les recoupant avec les dires et souvenirs des membres de l'association, on peut retracer – tout au moins dans ses grandes lignes – le développement de l'association depuis ses origines.

    La Casa de España de Corbeil existe déjà comme association étrangère avant sa création officielle en 1980. C'est en avril 1978, en effet, que l'association dite Amitié franco-espagnole est déclarée par son président ; son siège social est alors fixé à Vigneux, en Essonne (91). L'objet de ladite association est de « réunir des Français et des Espagnols pour des échanges culturels, des réunions sportives pour susciter les liens d'amitié franco-espagnole ».

    A ses débuts, l'association était plutôt d'obédience communiste et comportait principalement des réfugiés politiques, des Espagnols. Parallèlement, l'association reposait déjà sur une organisation familiale pour faire la fête.

    Progressivement, l'association perd tout caractère politique pour ne conserver qu'un esprit festif, familial et convivial. Dans les documents, la Casa de España de Corbeil est mentionnée pour la première fois dans un arrêté du ministre de l'Intérieur, daté du 30 avril 1980 et paru au Journal officiel du 24 mai 1980. L'association a pour objet des activités culturelles et son siège social est fixé à Villabé (91).

    Dans ses statuts de 1989, l'association Casa de España de Corbeil comporte le même objet (art. 2) qu'à son origine et ajoute qu'elle « s'engage à ne pas avoir d'activité politique ou confessionnelle ». En revanche, le siège social est modifié est se situe désormais à Corbeil-Essonnes (91).

    Enfin, la version de 1998 des statuts déplace encore le siège social mais celui-ci reste fixé dans la même commune de Corbeil-Essonnes.

    Association apolitique mais culturelle, la Casa de España de Corbeil organise des activités variées afin de créer et d'entretenir les liens d'amitié franco-espagnole entre toutes personnes s'intéressant à la culture.

    L'assemblée générale élit un bureau pour 3 ans. Celui-ci comprend un président, un secrétaire, un trésorier et trois adjoints.

    Le comité d'administration, élu en AG, comprend onze personnes.

    La composition de l'association s'est donc progressivement modifiée ; aujourd'hui, elle compte 136 membres dont approximativement 50 % de Français et 50 % d'Espagnols et quelques très rares autres nationalités.

    Les adhérents viennent aussi bien des environs (Ponthierry, Draveil,...à) que de Seine-et-Marne et même du Loiret.

    Il faut signaler aussi que beaucoup d'adhérents sont soit repartis en Espagne soit décédés. Aussi la thématique du vieillissement occupe les esprits et a des conséquences sur la transmission aux nouvelles générations.

    Conforme à son objectif annoncé, « susciter les échanges culturels et les liens d'amitié franco-espagnols », la Casa de España de Corbeil propose un ensemble d'activités ludiques et conviviales.

    D'une part, elle propose et anime, pour ses adhérents, un certain nombre d'activités :

    • des activités à thème : loto, sorties-restaurants, pétanque, soirées dansantes, fêtes traditionnelles telles que la fête des mères et le réveillon du 31 décembre ;
    • des voyages une à deux fois par an (Amsterdam, Bruges, Londres, Normandie, pratique du voyage en péniche) ;
    • ateliers : groupe de danse (flamenco) avec des bénévoles (Annabelle, Lina SottoMayor), musique (guitare), cours d'espagnol ouvert gratuitement à tous les enfants du primaire au lycée d'origine espagnole (pris en charge et par l'Ambassade et par la Ville) ; artisanat, cuisine régionale, etc ;
    • une permanence le dimanche après-midi à la Maison de quartier.

    D'autre part, elle participe aussi activement aux fêtes de la ville : carnaval (char), fête de la musique, fête des associations, fêtes de quartiers...

    Enfin, de par son affiliation à la Fédération des associations et centres d'Espagnols émigrés en France (FACEEF)

    Les plaquettes de présentation de l'association mentionnent encore l'ancienne dénomination « Fédération des associations et comités espagnols émigrés en France ».

    , la Casa España participe aussi à ses activités : festival de langue et culture espagnoles, expositions, animations attrayantes et culturelles.

    Parmi toutes les activités proposées par la Casa, certaines ont cessé d'exister : foot, cours de musique (guitare), de danse (flamenco), d'espagnol (arrêté en 2006) ; tandis que de nouvelles se créent : par exemple, un projet éducatif avec une classe de 5e d'un collège de Grigny.

    Les revenus de la Casa comprennent, pour une part, les cotisations d'adhésion (tarif actuel : 12 € et tout est gratuit le dimanche) ainsi que les prestations du comité d'administration : vente de paëlla, par ex. à l'extérieur, à d'autres associations. Le financement de l'association s'effectue, pour une autre part, par les subventions reçues : subvention de la Ville (1000 € - contrat objectif, salle mise à disposition), subvention de projet, entrées ponctuelles de la Ville, du Conseil général (dans le cadre de la politique de la ville) ou du Consulat / Ambassade.

    Parmi les partenaires les plus importants de l'association, figurent la Ville de Corbeil-Essonnes, la MJC (lien fort), la Maison de quartier.

    L'association entretient aussi des liens avec d'autres associations de Corbeil et, plus ponctuellement, quelques échanges avec la Casa de España de Vitry (cinéma, donneurs de sang, bal musette).

    Dans le temps, l'association a pu se réunir dans plusieurs locaux : MJC d'Évry, ancienne école maternelle désaffectée refaite par la mairie, salle proche d'un billard à Évry.

    A partir de 1982 environ, grâce à la Ville, elle dispose d'un local permanent.

    Depuis l'élection de Serge Dassault comme maire de Corbeil-Essonnes, en 1995, l'association partage les locaux de la Maison de quartier qu'elle occupe les dimanche après-midi et à l'occasion des fêtes.

  • Histoire de la conservation :

    Historique de la conservation

    Dans le cadre du programme européen Equal " lutter contre les discriminations et les inégalités face à l'emploi ", Génériques a développé un projet intitulé " Former des médiateurs de la mémoire pour lutter contre les discriminations ". Fondée sur un partenariat national réunissant l'AEFTI, la FACEEF, le CRPVE et la BDIC, l'action de Génériques vise à contribuer à la formalisation d'une méthodologie dont l'élaboration passe, notamment, par la mise en place de journées de formation auprès d'acteurs associatifs sur la sauvegarde, la valorisation et l'exploitation des archives privées de l'immigration.

    Après une première séance d'initiation aux techniques de l'archivistique et quelques échanges téléphoniques concernant la méthodologie à suivre, Virtudes ARBONNIER, a entrepris, d'une part, de mener une enquête auprès des membres de la Casa de España en vue de regrouper les archives dispersées et, d'autre part, de rechercher auprès des services publics administratifs des sources pouvant compléter les lacunes du fonds.

    En présence d'un fonds d'archives assez lacunaire, le travail a d'abord consisté, pour la bénévole chargée de cette mission au sein de l'association, dans un travail d'enquête et de collecte : il s'agissait, en effet, de regrouper un maximum de documents pouvant être conservés chez différents membres mais aussi de rechercher des sources complémentaires auprès des administrations afin de compléter le fonds, assez lacunaire.

    D'un point de vue pratique, le travail d'accompagnement de Génériques a permis d'ordonner le fonds et d'élaborer un projet d'instrument de recherche. Il reste cependant à le compléter, d'une part, avec les documents conservés ailleurs et, d'autre part, avec les archives en devenir, le fonds étant ouvert.

  • Présentation du contenu :

    Présentation du contenu

    Quand la Casa de España de Corbeil a perdu son local permanent, vers 1995, ses archives ont alors été réparties entre ses membres. Une liste avait été établie mais elle s'est perdue depuis.

    Aujourd'hui, une partie des archives a pu être récupérée et regroupée, soit l'équivalent d'une grosse caisse (env. 1 m.l.) qui fait l'objet du présent répertoire. Des documents associatifs restent certainement encore conservés chez des membres. Ainsi, le répertoire présenté, ci-après, ne s'avère ni complet ni définitif.

    Les archives décrites, ici, couvrent une période allant de 1978 à 2003. Elles présentent ainsi la vie de l'association depuis sa création, au travers, notamment de sa gestion et de ses activités. Aucun document iconographique n'a pu être recensé, les photos existantes ayant été détruites.

  • Conditions d'accès :

    Modalités d'accès

    Sur rdv ; contacter le président de l'association, M. ROJANO au 01.64.96.45.94.

  • Sources complémentaires :

    Sources complémentaires

    Génériques (Paris, 75)

    – Fonds d'associations espagnoles traités par Génériques

    http://www.generiques.org/activites-inventaires-sommaire.php

    Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) (Nanterre, 92)

    – Fonds déposé à la BDIC par la FACEEF

    • Fonds d'archives audiovisuelles « Memorias » déposé à la BDIC par la FACEEF en 2004.

    Autres sources potentielles

    Archives départementales de l'Essonne (Chamarande, 91)

    – Fonds d'associations versés par les services de la Préfecture d'Évry

    Les dossiers d'association conservés en préfecture et/ou versés aux Archives départementales témoignent des relations de l'association avec l'administration. Ils peuvent être ce qui reste lorsque l'association n'a pas conservé ses propres archives.

    FUNDATION PRIMERO DE MAYO - Centro de Documentatión de la Emigratión Espagñola

    – Fonds des fédérations nationales d'associations d'émigrants espagnols

    • Fondo de la Federación de Asociaciones de Emigrantes Españoles en Francia.

    – Fonds d'associations et centres d'émigration espagnols

    • Fondo de la Asociación de Padres de Familia de Emigrantes Españoles de París XVIII (Francia).
    • Fondo del Centro Español de Perpignan (Francia).
    • Fondo del Hogar de los Españoles (Saint Denis, Francia).
    • Fondo de la APA Casa de España (París, Francia).
    • Fondo del Club Pablo Picasso de Montreuil (Francia).
    • Fondo de la Colonia Española de Béziers (Francia).
    • Fondo del Hogar Español de Venissieux (Francia).
    • Fondo de la Asociación Socio-Cultural Asturiana en París (Francia).
    • Fondo de la Asociación para la Difusión del Arte y la Cultura Españolas (Francia).
    • Fondo de la Peña Andaluza Guazamara (Francia).
    • Fondo da la A.P.A.F.E. de París XV (Francia).
    • Fondo del Centro Español (Marsella, Francia).

    – Fonds personnels

    • Fondo Santiago Prieto (Francia).
    • Fondo Florentino París (Francia).
    • Fondo Paquita Merchán (Francia).
  • Bilbiographie :

    Bibliographie

    GASÓ CUENCA (José Gabriel). « Récupérer l'histoire et la mémoire de l'immigration espagnole en France » in Hommes & Migrations, n° 1267, octobre 2007, pp. 138-143.

    Revue Migrance, hors série, 2e trimestre 2007. Un siècle d'immigration espagnole en France.

    Numéro coordonné par Bruno TUR et José Gabriel Gasó Cuenca. Publication qui accompagne l'exposition « Portraits de migrations »

    Voir en annexe la présentation de l'exposition « Portraits de migrations, un siècle d'immigration espagnole en France ».

    proposée par la FACEEF à Hogar de los Espagnoles à La plaine Saint Denis du 4 octobre au 6 novembre. Sommaire disponible sur le site Internet de Génériques : http://www.generiques.org/migrance_sommaire.php?id=27

    « Francia acoge con interes el proyecto de la Faceef para crear un Centro de la Memoria », La Region Internacional, 15 janvier 2007.

    Court compte rendu de la journée de réflexion organisée par la FACEEF à Saint-Denis le 2 décembre 2006 sur « L'immigration espagnole en France : la mémoire comme outil de lutte contre les discriminations ».

    Revue Migrance, n° 21, 3e trimestre 2002. Espagne, pays de migrations / España, país de migraciones.

    Numéro coordonné par Gema Martin Muñoz. Comme son voisin ibérique, l'Espagne a connu de fortes migrations au cours de son histoire. Bercée par les grandes explorations et les guerres civiles, ces migrations ont marqué la patrimoine culturel espagnol et celui des ses voisins. Sommaire disponible sur le site Internet de Génériques : http://www.generiques.org/migrance_sommaire.php?id=17

    MUÑOZ (Marie-Claude). « Le mouvement associatif espagnol en France. Synthèse nationale », in : S. Palidda ; M. Catani (dirs), Le rôle du mouvement associatif dans l'évolution des communautés immigrées, Étude pour le FAS et la DPM, octobre 1986, p. 236-263.

  • Autres données descriptives :

    Commentaire

    Ce fonds d'archives associatives permet de retracer, d'une part, l'histoire de la Casa de España de Corbeil depuis ses origines, de témoigner de son ancrage local au travers de ses activités mais aussi des liens qu'elle a su tisser avec les autres acteurs et partenaires du territoire local et, enfin, de refléter les interrogations contemporaines d'un groupe d'émigrés, mais pas seulement, ayant presque 30 ans d'existence.

  • Organisme : Au domicile la trésorière de l'association, pour la partie décrite.
  • Mots-clés