Association des Tunisiens de France (ATF) (fonds d'archives)

  • Date :

    1980-2008

  • Description physique :

    Nombre d'unités de niveau bas : 54

    Métrage linéaire : 36.00 ml

    Genre/Carac. phys. : Document d'archives

    Support : affiches, photographies

  • Nature du contenu : iconographie ; Recherche détaillée ; Archives associatives ou de collectifs
  • Langue :

    Langue du texte : français ; arabe

  • Biographie ou histoire :

    Présentation du producteur

    Le bureau national constitutif de l'ATF s'est réuni le 17 novembre 1987. Les membres fondateurs de l'association sont issus en majorité des associations de lutte pour les droits humains en Tunisie (UGET

    Union générale des étudiants tunisiens

    , Collectif du 26 janvier 1978

    Collectif créé pour la défense des prisonniers politiques tunisiens arrêtés le 26 janvier 1978 suite à une grève générale en Tunisie.

    , etc.), des comités de soutien aux luttes des travailleurs immigrés (grèves, régularisation des sans-papierss, etc.) et des mouvements de soutien aux « luttes des peuples pour leur libération ».

    A ses débuts, l'ATF a pour objectif de « veiller aux intérêts matériels et moraux des Tunisiens en France, de sauvegarder leur identité culturelle et de créer pour eux en France une référence culturelle dont l'absence handicape l'épanouissement de leur personnalité » (statuts, 17 novembre 1981). Afin de mener à bien ses objectifs, l'ATF s'organise en fédération, elle se compose de 10 sections réparties dans 13 départements : en région parisienne (Paris, Essonne et Seine-Saint-Denis) et en Rhône-Alpes (Isère et Haute-Savoie), en Gironde (ALIFS, association du lien interculturel familial et social), dans le Var (ATF-Var et Avenir sportif toulonnais), le Nord et le Bas-Rhin.

    « Comme tous les immigrés, comme toutes les associations issues de l'immigration, les yeux de l'ATF étaient au début rivés au pays d'origine ».

    Cahiers de l'ATF, spécial 20 ans, n°3, novembre 2001

    Face à l'évolution du phénomène migratoire, qui devient une immigration d'installation, les objectifs de l'association se modifient sensiblement : l'ATF, « association laïque, a pour objet de regrouper les Tunisiens, les originaires de Tunisie et leurs familles et toute personne adhérant aux présents Statuts, résident en France » (statuts d'avril 1993). L'association se donne alors comme credo le travail de proximité, l'égalité des droits et l'égalité d'accès aux droits, ainsi que la lutte contre les discriminations en France et en Europe. Pour cela, elle développe ses activités de médiation juridique et sociale, ainsi que la médiation interculturelle (avec les soirées « Poésie des deux rives », les semaines culturelles et les expositions, par exemple). Elle met également en oeuvre des actions de solidarités nationales et internationales, notamment envers les pays du Maghreb.

    En outre, consciente de l'importance d'une plus grande coopération entre associations issues de l'immigration, l'ATF participe à la création du Conseil des associations d'immigrés en France (CAIF) et participe aux tentatives d'organisation des associations au niveau européen (Conseil des associations d'immigrés en Europe, Migreurope, Forum des migrants). A l'échelle nationale, l'ATF et la FTCR

    Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives

    entreprennent depuis 1985 des actions communes afin de parvenir à la création d'une confédération. L'ATF privilégie donc les échanges inter-associatifs, mais en ne se limitant pas aux seules associations issues de l'immigration.

  • Histoire de la conservation :

    Historique de la conservation

    Les contacts remontent à 2001 mais le classement des archives et la rédaction de l'instrument de recherche se sont achevés à la fin de l'année 2003. Une visite effectuée en février 2009 a permis une mise à jour très sommaire de l'inventaire et celui-ci ne prend que très ponctuellement en compte l'accroissement depuis sa date de rédaction initiale, en 2003.

  • Présentation du contenu :

    Présentation du contenu

    Le fonds de l'ATF se caractérise par une importante documentation sur le SIDA et sur les actions de prévention/sensibilisation mises en œuvre par l'ATF en direction des populations immigrées. L'ATF intervient notamment dans les foyers de travailleurs migrants et sur les marchés et les comptes rendus de ces actions apportent un éclairage original sur un aspect peu étudié jusqu'à présent.

    Outre ces activités de prévention sanitaire et sociale, elle participe à la réflexion sur la problématique de vieillissement des populations immigrées (habitat, droits sociaux, santé, exclusion, etc.) et propose des réponses intermédiaires comme les centres d'accueil et de loisir pour les migrants âgés.

  • Conditions d'accès :

    Modalités d'accès

    Sur rendez-vous auprès de l'ATF (01 45 96 04 06 ; atf@free.fr).

  • Sources complémentaires :

    Il s'agit ici d'une liste non exhaustive des sources complémentaires. Celle-ci se limite aux fonds sur lesquels Génériques a travaillé.

    La présentation sommaire des fonds ainsi que l'instrument de recherche correspondant sont disponibles sur le site Internet de Génériques dans le catalogue Magellan à la rubrique 'Archives privées' ().

    • Fonds de l'Union des travailleurs immigrés tunisiens (UTIT) puis de la Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR).
    • Fonds de l'Association des travailleurs maghrébins de France (anciennement Association des travailleurs marocains de France) (ATMF).
    • Fonds de Farouk Belkeddar pour les archives relatives aux mouvements étudiants algériens et maghrébins (AEMNA, UGEM et UNEA) dans les années 1950-1970.
    • Fonds de l'Association des Marocains de France (AMF).

    A. 41. [Université de Paris] bureau d'accueil aux étudiants tunisiens et marocains, étudiants marocains, étudiants marocains en France boursiers de coopération technique. Résultats scolaires et statistiques comparatives pour les années scolaires 1963 à 1965 (1965-1966).

    A 63/3. Affaire Ben Barka. (...) Protestation contre l'enlèvement des « étudiants tunisiens, algériens et marocains, 115 bd Saint-Michel », de la fédération de France de l'UNFP lors de la VIIIe session du Conseil de l'Organisation de solidarité des peuples afro-asiatiques » et de la délégation de l'UNFP du Maroc (1965), lettre de Walter Molt communiquant une liste de signataire de l'appel pour la vérité (1966).

    22. Tunisie [1976]. Tunisiens (1963-1992).

    24. Tunisie (1966-1986 ; 1986-1992).

    ZNI 9, 24 et 26. Union nationale des étudiants marocains (sections Europe et France).

    ZNI 11. Tract des comités des travailleurs tunisiens pour la défense de l'UGTT « Liberté pour les syndicalistes tunisiens, meeting à Belleville » (octobre 1978).

    • Fonds Saad ABSSI.

    14. Association de Tunisiens en France et droits de l'homme en Tunisie (1975-2001).

    • Fonds Abdelmalek SAYAD.

    91. Formation professionnelle des jeunes Tunisiens issus de l'émigration.

    234. Tunisie, histoire, ethnologie, sociologie et démographie : travaux de chercheurs (photocopies et abstracts) (années 1960-1980).

    302. Participation à des colloques et journées : - Centre de documentation Tunisie-Maghreb, « journées d'études franco-maghrébines » ; - « L'immigration maghrébine (algérienne, marocaine, tunisienne) en France dans la perspective du marché intérieur européen » (1993), texte ms ; - Centre d'études et de recherche économiques et sociales, Tunis, texte dact. et ms sur la migration des travailleurs tunisiens.

    Foyer de Chaponnay. Création, fonctionnement : (...) liste des hébergés algériens et tunisiens venant du fort de Vaise et du garni Bkkouche à Saint-Fons (1967).

  • Bilbiographie :

    Bibliographie

    GABSI A, “ Les Tunisiens en Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ”, in Les Maghrébins en Languedoc-Roussillon, Bulletin de la Société languedocienne de géographie, juillet-décembre 1988, n° 3-4.

    HERTELLI H, “ Émigration et immigration des Tunisiens en Europe ”, in Migrations Société, novembre-décembre 1994, vol. 6, n° 36.

    RIMANI S., Les Tunisiens de France. Une forte concentration parisienne, Paris, Ed. Ciemi-l'Harmattan, 1988.

  • Organisme : Association des Tunisiens de France (130 rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris).
  • Mots-clés