/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_020/FRGNQ_PH_002_020_107_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_020/FRGNQ_PH_002_020_108_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_020/FRGNQ_PH_002_020_109_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_020/FRGNQ_PH_002_020_110_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_020/FRGNQ_PH_002_020_111_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_020/FRGNQ_PH_002_020_112_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 6 médias

Cherif Kheddam

  • Date :

    1960-1990

  • Description physique :

    Genre/Carac. phys. : Document iconographique

  • Nature du contenu : Document iconographique
  • Présentation du contenu :

    Présentation du contenu

    Chérif Kheddam est né à Bou Messaoud en Algérie en 1927. Après un passage à Alger, il s'installe en France en 1947. Fondeur dans région parisienne, il prend des cours de musique et fréquente la vie culturelle maghrébine. Il exerce la musique traditionnelle dans les cafés communautaires. En 1954, il décide de se produire seul et sort en 1955 de manière anonyme son premier 78 tours qu'il compose et interprète : Yellis Tmurthiw. Ce disque remporte un franc succès. Madame Dauviat, célèbre disquaire de musique orientale, l'encourage à se présenter à Sid Ahmed Hachelaf, responsable du département arabe chez Pathé Marconi. Au luth, au piano, à la mandole ou à l'harmonie, il accompagne par la suite des artistes comme Mohamed Jamoussi ou Amraoui Missoum. Il est reconnu pour avoir modernisé la chanson Kabyle en y introduisant des rythmes latino-américains ou de la musique classique occidentale. Ces textes modernes sont ceux d'un artiste engagé décrivant le quotidien des algériens immigrés en France. En 1963, avant de rentrer en Algérie, il compose son plus grand succès Alemri (O miroir). Il occupe par la suite un poste de conseiller au sein de la Radio Télévision Algérienne. Il découvre en 1965 la jeune chanteuse Noura dont il sera le Pygmalion, il lui écrit alors des chansons qui lui permettront de connaître le succès. Il fait son retour après 1975 grâce à Sid aahmed Hachelaf. En 1996, il remplit le Palais des congrès à Paris pour ses 50 ans de carrière.

  • Mots-clés