Les archives de Saïd Bouziri (1947-2009)
Le 20/01/2017 à 10h58 par Génériques
Résumé

Né à Tunis en 1947 et arrivé en France en 1966, Saïd Bouziri, président de Génériques de 1988 à 2009, est l'une des figures emblématiques du monde associatif immigré et du combat pour les droits humains de ce dernier demi-siècle. A l'occasion du dépôt de son fonds d'archives à la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) et de la rencontre organisée par Génériques le 19 janvier 2017 intitulée "Les archives de l'immigration, un défi pour demain. Parcours de Saïd Bouziri (1947-2009)", l'instrument de recherche du fonds d'archives conservé par Saïd Bouziri est disponible dans le portail Odysséo.

 

Focus 1 : garder trace de son engagement militant

 

Le fonds d'archives de Saïd Bouziri répertorie une importante variété typologique de documents. Tracts, dossiers administratifs, coupures de journaux et dossiers de presse permettent de revenir sur l'engagement militant de Saïd Bouziri.

 

Luttes et mobilisations des années 1970 :

 

Organismes auxquels Saïd Bouziri a participé :

 

Pour en savoir plus sur l’histoire des luttes dans lesquelles s'est inscrit Saïd Bouziri, consultez l'exposition virtuelle « Mouvements et luttes des immigré-e-s contre les discriminations et pour l'égalité, 1972-1983 ».

 

Dans l'article « Saïd Bouziri : itinéraire d'un militant dans l'immigration » (Migrance, n°25, 2005), Saïd Bouziri revient sur son engagement au sein du MTA au début des années 1970 : « Notre mouvement a […] eu des coups durs, en plus des licenciements dans des usines, comme à Renault, il y a eu les expulsions du territoire. Mais le pire a eu lieu devant la porte de l’île Seguin, à Renault Billancourt : l'assassinat, par un vigile, de Pierre Overney, le 21 février 1972. Pierre Overney était militant du mouvement ouvrier maoïste et distribuait le jour de sa mort des tracts qui appelaient à la manifestation antiraciste le soir même. Il était également là dans le cadre d'une action de soutien à des ouvriers Renault en grève de la faim pour protester contre leur licenciement. A ma connaissance, il n'y a jamais eu de véritable réflexion sur cet événement. La mort de Pierre Overney ainsi que son enterrement symbolisaient son engagement et aussi le nôtre : lutter contre le racisme et œuvrer en faveur de l'organisation des ouvriers».

 

Le fonds d'archives reflète les différents axes de l'engagement militant de Saïd Bouziri parmi lesquels :

 

  • Lutter pour l'égalité des droits : l'instrument de recherche référence par exemple les archives numérisées reflétant les revendications en faveur de l'obtention de la carte travail (1973-1975).

     

  • Soutenir les travailleurs immigrés : les archives relatant les engagements du Mouvement des travailleurs arabes (MTA) et de la Confédération française démocratique du travail (CFDT) envers les entreprises Chausson, Margoline, Berliet, Peugeot-cycles, Citroën et General Motors (1973-1977) sont notamment consultables dans le portail de ressources de Génériques.

     

  • Dénoncer les crimes racistes : on peut citer en exemple le dossier concernant l'affaire Djellali1 (octobre-novembre 1971) composé de tracts, de dossiers juridiques et de dossiers de presse dont une sélection est consultable en ligne.

 

  • Lutter contre les expulsions : il est notamment possible de consulter en ligne les archives de l'affaire Ben Dhiaf (mai-septembre 1977), ouvrier originaire de Tunisie, expulsé de France le 15 septembre 1977 après avoir rencontré d'importantes difficultés dans sa recherche d'emploi.

 

 

Focus 2 : informer pour mieux lutter, la mise en place de la revue Sans Frontière

 

En mars 1979, le premier numéro de la revue produite par l'association Sans Frontière paraît. Cette association de loi 1901 basée dans le quartier de la Goutte d'Or du 18e arrondissement de Paris regroupe différents rédacteurs dont Saïd Bouziri. Constatant un manque d'éclairage médiatique sur les conditions de vie des immigrés, ce journal témoigne d'une volonté de rendre public leur quotidien sur le plan politique, social et culturel. Le fonds de Saïd Bouziri conserve notamment la correspondance entre le Ministère de l'intérieur et l'association Sans Frontière au sujet d'une demande d'annulation d'une expulsion (mai 1982).

La revue va par ailleurs apporter un éclairage particulier sur le Marche pour l'égalité et contre le racisme de 1983 en retranscrivant le parcours des marcheurs de Marseille à Paris. A partir de 1986, le journal Baraka fera suite à Sans Frontière jusqu'en 1987.

 

Pour en savoir plus sur la revue Sans Frontière, consultez cette notice du dictionnaire historique de l'immigration.

 

 

Focus 3 : valoriser le patrimoine culturel de l'immigration, la création de Génériques en 1987

 

En 1987, Saïd Bouziri fonde l'association Génériques dans une volonté de préserver, sauvegarder et valoriser l’histoire de l’immigration en France et en Europe. A partir de 1992, les supports de mémoire, quel que soit leur forme – archives, affiches, photographies, vidéos – ont ainsi fait l'objet d'un travail d'inventaire (Les Étrangers en France – Guide des sources d’archives publiques et privées, XIXe-XXe siècles) permettant ainsi leur identification et leur localisation en centres de conservation, accompagnés dans certains cas d'un travail de numérisation permettant l'enrichissement du portail Odysséo.

 

Saïd Bouziri a très tôt été sensible aux problématiques de mémoire et de la nécessité de conserver des matériaux-témoignages des événements marquants de l'histoire de l'immigration. A ce titre, une importante collection d'affiches collectée par Saïd Bouziri datant des années 1968 à 1990 est ainsi consultable dans le portail Odysséo.

 

 

Bibliographie 

 

Association Génériques, dictionnaire historique. Notice biographique sur Saïd Bouziri disponible sur le portail Odysséo.

 

Association Génériques, campagne d'archives orales « Histoire et mémoire de l'immigration, mobilisation et lutte pour l'égalité, 1968-1988 », entretiens réalisés de 2012 à 2015. Instrument de recherche et extraits disponible dans le portail Odysséo.

 

Bouziri, Saïd ; Belbah, Mustapha, « Saïd Bouziri : itinéraire d'un militant dans l'immigration », Migrance, n°25, 2005.

 

Association Génériques, « Saïd Bouziri : l'humain au cœur de la vie », Migrance, hors série, 2012.

Mogniss H. Abdallah, « Saïd Bouziri et Mohamed “Mokhtar” Bachiri », Hommes et migrations [En ligne], 1285 | 2010, 172-176, mis en ligne le 29 mai 2013, consulté le 04 août 2016.

URL : http://hommesmigrations.revues

 

Mogniss H. Abdallah, ‪« Alors, tchao l’immigration ! ? »‪, Hommes & Migrations 1/2016 (n° 1313) , p. 140-145 
URL : 
www.cairn.info/revue-hommes-et

 

1Le 27 octobre 1971, Ben Ali Djellali, âgé de quinze ans et d’origine algérienne, est abattu d’une balle dans la nuque par le concierge de son immeuble à la suite d’une altercation (Paris, 18e arrondissement).

Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches

Aucun billet trouvé