Le Catalogue des sources audiovisuelles sur les migrations conservées aux Archives départementales du Val-de-Marne
Le 22/04/2016 à 13h00 par Génériques
Résumé

Les Archives départementales du Val-de-Marne ont permis à Génériques la publication dans Odysséo de leur catalogue des sources audiovisuelles sur les migrations. Ce catalogue rassemble l'inventaire des sources audiovisuelles disponibles aux Archives départementales du Val-de-Marne sur le thème des migrations : les collectes d’archives sonores et filmées réalisées par les Archives départementales et les documents audiovisuels collectés auprès de tiers.

Cette collecte est le fruit d'années d’échanges et de contacts entre les Archives départementales et les réalisateurs, les personnes et services ressources sur le territoire du Val-de-Marne.

Des documentaires réalisés par des réalisateurs, associations, ou villes

Les communes ont versé aux Archives départementales des documents audiovisuels se rapportant au thème des migrations. Par leur intermédiaire et celui de services départementaux, des associations travaillant sur le thème de la mémoire des habitants, des quartiers, et traitant de la question des migrations ont remis des documents sonores ou visuels.

 

Daniel Martin, professeur-relais aux Archives départementales et personnel du Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) de l’académie de Créteil, a permis de mener la collecte d’entretiens filmés sur le bidonville de Champigny-sur-Marne. Grâce à son entremise, ont également été collectés des documents du comité de soutien aux Roms de Saint-Maur et enregistré une rencontre organisée par l’association Romeurope.

 

Des liens tissés depuis plusieurs années avec des réalisateurs ont permis le dépôt de montages et également des épreuves de tournage des documentaires, comme les documentaires de José Vieira qui évoquent l’immigration portugaise, la fuite du régime de Salazar et les conditions de vie en France, comme Week-end en Tosmanie ou les Gens du Salto.

 

Des entretiens réalisés par les Archives départementales

Différentes collectes ont été menées par les Archives départementales entre 2008 et 2012 avec la mise en place du programme « Histoire et des mémoires des migrations en Val-de-Marne ». Il visait à recueillir et valoriser la mémoire des migrants anciennement ou récemment arrivés sur le territoire, de descendants d’immigrés et d’habitants, élus, acteurs des politiques publiques sur cette population. La collecte s’est orientée vers plusieurs axes en prenant en compte la spécificité du territoire :

 

 

  • des territoires du Val-de-Marne marqués par l’accueil des migrants comme le bidonville de Champigny-sur-Marne.

 

  • des acteurs du monde associatif ayant travaillé à un moment de leur vie à l’accueil des migrants et confrontés à leur passé de migrant.

 

  • des artistes travaillant sur la question des migrations : la compagnie théâtrale Kokoya a permis les Archives de filmer la répétition de la pièce de théâtre : « Femmes d’ici et d’ailleurs »

 

  • les parcours de migrants : à la suite de sollicitation de personnes souhaitant témoigner sur une vague migratoire (vietnamienne, italienne, rom).

Asma Ashraf, directrice de l’association des femmes-relais médiatrices interculturelles de Champigny-sur-Marne (2012).  © Archives départementales du Val-de-Marne

Asma Ashraf, directrice de l’association des femmes-relais médiatrices interculturelles de Champigny-sur-Marne (2012).  © Archives départementales du Val-de-Marne

 

L'apport historique de ces sources

Ces fonds permettent d'appréhender l'histoire de l'immigration et du Val-de-Marne sous différents aspects :

 

  • Les acteurs de l’accueil des migrants à travers des organismes très différents (OFPRA, France terre d'asile...).

 

  • Les questions communes sur l’identité des personnes venues en France pour des raisons politiques ou économiques : la question de l’image fantasmée de la France, les déceptions à l’arrivée, les conditions de vie dans des lieux insalubres (foyers, cités de transit, bidonvilles), les difficultés face aux administrations. Nombreux se posent la question de la place que la société française leur accorde. Le documentaire sur les habitants de Choisy-le-Roi « Français d’ici et d’ailleurs » datant de 2007, celui sur une cité de transit à Créteil « Il faut que ça change » réalisé vers 1975, et « Portugaises d’origine » réalisé en 1984, témoignent de l’image négative à laquelle sont toujours confrontés les jeunes issus de l’immigration.

 

  • Les apports culturels de chaque vague d’immigration, l’apprentissage de l’autre, des codes culturels, de la vie en commun. Le titre humoristique du documentaire d’Alice Diop « Les Sénégalaises et la Sénégauloise » mesure le décalage entre le pays d’origine, le Sénégal, et le pays où elle a grandi, la France. Les témoignages sur le quartier du Bois l’Abbé à Champigny-sur-Marne recueillis par les Archives départementales font ressortir la possibilité de vivre ensemble avec l’apport des cultures de chaque nationalité et ce, malgré la concentration de logements sociaux longtemps mal entretenus, sur un territoire peu accessible et éloigné du centre-ville.

 

  • Les migrations à partir d’un territoire donné : la collecte sur les militants associatifs du Bois l’Abbé donne une image de l’évolution d’un quartier depuis les années 1970 à nos jours. L’histoire du bidonville de Champigny, longtemps occultée, est abordée dans de nombreux témoignages. Le domaine Chérioux à Vitry-sur-Seine, qui abritait un foyer d’enfants, fut également le témoin au début des années 1980 du passage d’enfants réfugiés d’Asie du Sud-est.

 

  • La destruction des préjugés qui courent sur une communauté, un quartier comme l’après-midi organisée par le collectif Romeurope à Choisy-le-Roi ou l’après-midi organisée à Champigny en 2012 « Stop nos préjugés ».

 

 

Faire connaître l'histoire de l'immigration dans le Val-de-Marne

Plusieurs initiatives de valorisation de ces fonds, à l'origine des Archives départementales, ont eu lieu. Ainsi une pièce de théâtre a été commandée en 2013 au collectif Daja et à la compagnie des Petits ruisseaux, sur un texte de Gérard Noiriel, intitulée Grand(s) ensemble. Son écriture s’est appuyée sur la collecte d’entretiens menés par les Archives départementales.

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte